Le président ivoirien a bouclé sa visite au Togo sur un accord tripartite pour le rapatriement des réfugiés ivoiriens et des convergences sur des questions d'intérêt commun
Publisher: Xinhua News Agency, China
Story date: 15/11/2011
Language: Français

LOME, 15 novembre (Xinhua) – Le Chef de l'Etat ivoirien, Alassane Ouattara a bouclé mardi une visite d'amitie et de travail au Togo, séjour qui a été meublé d'entretiens avec son hôte togolais, Faure Gnassingbé, sur les questions de coopération, de politique régionale et de géopolitique.

La visite du président ivoirien s'est soldé par la signature d'un accord tripartite entre Abidjan et Lomé et le Haut Commissariat des Nations Unies pour les Refugiés (HCR), pour le rapatriement volontaire des quelque 5.000 refugiés ivoiriens au Togo. Le président Ouattara a appelé ces réfugiés à regagner leur bercail, les rassurant que leur sécurité y serait garantie.

Les deux pays sont convenus de développer leur coopération économique et sécuritaire. S'agissant des grands projets régionaux, ils ont exprimé leur volonté de voir se concrétiser l'idée d'une autoroute côtière Lagos-Dakar passant par Cotonou, Lomé, Accra et Abidjan, ainsi que le renforcement de l'interconnexion électrique.

Abordant les questions d'ordre bilatéral, le président togolais a salué la consolidation progressive de la paix retrouvée en Côte d'Ivoire et assuré son homologue ivoirien de la collaboration étroite du Togo à l'instauration d'un véritable climat d'apaisement et de réconciliation entre tous les ivoiriens. Il a émis le voeu que les prochaines élections législatives prévues en Côte d'Ivoire le 11 décembre 2011, échéance cruciale pour le renforcement des Institutions démocratiques républicaines, puissent se tenir dans un climat d'apaisement total, dans l'intérêt supérieur du peuple frère ivoirien.

Alassane Outara a, à son tour, exprimé au chef de l'Etat togolais, au gouvernement et au peuple togolais, la reconnaissance du gouvernement et du peuple ivoirien pour leur contribution à la résolution de la crise post-électorale qui a secoué la Côte d'Ivoire en début d'année et pour l'élan de fraternité et de solidarité dont ils ont fait preuve à l'égard des soeurs et frères ivoiriens en leur assurant, au plus fort de la crise, une paisible hospitalité au Togo.

Le président de la République de Côte d'Ivoire a, en outre, noté avec satisfaction les efforts entrepris par le gouvernement togolais dans la voie de la réconciliation nationale et souhaité que la Commission Vérité et Réconciliation, mise en place après la crise post-électorale en Côte d'Ivoire, puisse s'inspirer de l'expérience de son homologue togolaise pour la conduite sereine du processus de réconciliation nationale enclenchée dans son pays.

S'agissant de la coopération bilatérale entre les deux pays, les deux chefs d'Etat ont réaffirmé leur volonté d'oeuvrer au renforcement des liens d'amitié, de fraternité, de solidarité et de coopération qui ont toujours existé entre la Côte d'Ivoire e le Togo. Ils ont, à cet effet, exprimé leur ferme engagement à oeuvrer pour la promotion de la coopération entre les deux pays dans les domaines politique, sécuritaire, économique, social, culturel ainsi qu'en matière d'infrastructures et d'énergie. C'est dans cet esprit que les ministres ivoiriens de la Justice, de l'Intérieur, des Affaires Etrangères, des Mines, du Pétrole et de l'Energie, de l'Intégration Africaine et le ministre délégué à la Défense ont, au cours de cette visite, eu une séance de travail avec leurs homologues togolais, une séance qui a permis de réitérer leur souhait de voir aboutir le projet d'autoroute côtière Lagos-Dakar passant par Cotonou, Lomé, Accra et Abidjan, ainsi que le renforcement de l'interconnexion électrique entre les pays de la sous-région, notamment entre la Côte d'Ivoire, le Ghana, le Togo et le Benin.

Les deux Chefs d'Etat ont également réaffirmé leur engagement à oeuvrer

à l'accélération du processus d'intégration de la sous- région, gage d'un développement harmonieux et d'une prospérité partagée entre les différents pays.

Abordant la situation politique dans la sous-région ouest- africaine, les chefs d'Etat togolais et ivoirien ont exprimé leur ferme volonté de relancer le Conseil de l'Entente et d'en refaire un cadre politique privilégié de concertation et de coopération entre

les Etats membres, salué la réélection de Madame Ellen Johnson Sirleaf et ont, par la même occasion, lancé un appel à tous les acteurs politiques libériens afin qu'ils renoncent à tout comportement susceptible de remettre en cause la paix et la stabilité retrouvées au Libéria.

Evoquant la situation sur le continent, les deux Chefs d'Etat ont pris acte des changements politiques intervenus en Tunisie, en Egypte et en Libye et ont vivement souhaité que ces pays retrouvent rapidement la paix, la stabilité et la concorde nationale, notamment à travers l'organisation d'élections démocratiques.

Pour la cause du développement durable et harmonieux dans la paix et la sécurité, et au regard des bouleversements récents sur le continent, ils ont mis un accent particulier sur le renforcement de la coopération entre nos différents pays en matière de lutte contre la criminalité transfrontalière, le trafic de drogue, la prolifération et la circulation des armes légères et de petit calibre ainsi que la piraterie en mer.

A ce titre, les deux chefs d'Etat ont recommandé des échanges d'information et des rencontres d'une part, entre les marines marchandes des deux pays, d'autre part, entre les services de sécurité et défense, y compris la participation à des manoeuvres militaires conjointes ainsi que l'octroi d'un nombre plus important de places aux stagiaires des deux pays dans leurs écoles respectives de formation militaire et de police. Dans cette optique, la Côte d'Ivoire a été invitée par le gouvernement togolais à étudier la possibilité d'adhérer aux accords quadripartites liant le Bénin, le Ghana, le Nigeria et le Togo.

Sur le plan international, les deux chefs d'Etat, après avoir pris note des conclusions du récent Sommet du G20, tenu à Cannes en France, ont lancé un appel pressant aux grandes puissances économiques afin qu'elles trouvent une solution rapide à la grave crise que connaît actuellement la zone euro et qui pourrait avoir des conséquences néfastes sur les économies fragiles des pays en développement et leur capacité à réaliser les Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD)..

Le président Ouattara a invité Faure Essozimna Gnassingbé à effectuer une visite officielle en Côte d'Ivoire, invitation acceptée par le chef de l'Etat togolais.
 

Refugees Daily
Refugees Global Press Review
Compiled by Media Relations and Public Information Service, UNHCR
For UNHCR Internal Distribution