Africa Hide/Show

Americas Hide/Show

Asia/Pacific Hide/Show

Europe Hide/Show

General Hide/Show

MENA Hide/Show

Statelessness Hide/Show

Au Danemark , une loi controversée sur la confiscation des biens des réfugiés

Publisher: Le Figaro
Author: Slim Allagui
Story date: 12/01/2016
Language: Français

« LE PROJET de loi sur la confiscation des bijoux des réfugiés est le plus incompris de l'histoire du Danemark », a tonné le premier ministre Lars Loekke Rasmussen à la veille d'un débat parlementaire en première lecture, ce mercredi, sur une proposition controversée. Elle porte sur la saisie d'objets de valeur des demandeurs d'asile pour payer leur séjour dans les centres d'accueil.

Présenté par le gouvernement libéral minoritaire en novembre dernier, dans le cadre de mesures restrictives pour dissuader les réfugiés de venir au Danemark, ce projet est largement décrié, certains le comparant à la spoliation des Juifs durant la Seconde Guerre mondiale.

« On a donné l'impression qu'on va secouer le réfugié arrivé à la frontière pour lui soutirer jusqu'à la dernière pièce de monnaie de ses poches » , s'est indigné Rasmussen. Selon lui, « dans une société comme la nôtre, les citoyens subviennent à leurs besoins et sont aidés lorsqu'ils n'en ont pas les moyens ». « On ne peut bénéficier de l'aide publique si l'on possède une fortune de plus de 10 000 couronnes (1 340 euros), ajoute-t-il. En conséquence, ce ne serait pas bien de traiter les demandeurs d'asile mieux que les assistés danois. »

Critiquée, notamment par l'opposition sociale-démocrate, la ministre de l'Intégration, Inger Stoejberg, a réajusté son projet qui autorisera la police à saisir l'argent ou les objets de valeur des réfugiés possédant plus de 10 000 couronnes – et non plus 3 000 couronnes (400 euros) comme prévu initialement. « Et on ne pourra pas confisquer des objets ayant une valeur affective comme les alliances ou des bijoux hérités ou encore les montres et les portables », a-t-elle précisé pour rassurer les réfractaires à sa proposition, y compris dans sa majorité parlementaire de droite.

Le projet de loi porte également à trois ans le délai pour obtenir le regroupement familial pour les réfugiés dotés d'un statut provisoire, contre un an actuellement. « Je souhaite limiter le nombre de demandeurs d'asile au Danemark (plus de 21 000 en 2015 contre près de 15 000 en 2014) » , assure Inger Stoejberg, faisant fi des critiques, y compris du HCR. Sa proposition de loi est assurée d'être adoptée le 26 janvier au Parlement, après le ralliement des sociaux-démocrates mardi à ce sujet.
 

Refugees Daily
Refugees Global Press Review
Compiled by Media Relations and Public Information Service, UNHCR
For UNHCR Internal Distribution ONLY
UNHCR does not vouch for the accuracy or reliability of articles in Refugees Daily