Le concert «Donner une voix pour le Darfour» permet de collecter 350 000 dollars au profit des victimes du Darfour

« Donner une voix pour le Darfour » au Royal Albert Hall de Londres le 8 décembre 2004.  © HCR/S.Camper

LONDRES, 13 déc. (HCR) - Etonnant ce que l'on peut accomplir « with a little help from my friends » (« avec un coup de pouce des amis »). Chanté par 14 artistes de renommée internationale, ce titre des Beatles a clôturé en beauté un concert organisé par le HCR qui a jusqu'ici permis de recueillir plus de 350 000 dollars pour aider les victimes du conflit qui sévit au Darfour, une région du Soudan.

« Donner une voix pour le Darfour » s'est déroulé au Royal Albert Hall de Londres le mercredi 8 décembre. Il a rassemblé un plateau d'artistes très divers dont Chrissie Hynde des Pretenders, la soprano et ambassadrice de bonne volonté du HCR Barbara Hendricks, Mick Hucknall leader des Simply Red, le célèbre chanteur grec d'opéra Mario Frangoulis, le baryton-basse Sir Willard White, les Brand New Heavies, les chanteurs Alison Moyet, Andrew Coleman, Robbie Craig, la diva du disco Jocelyn Brown, Antony Costa de Blue, Roisin Murphy de Moloko, l'actrice de comédie musicale Ruthie Henshall et la pop star Daniel Pearce.

En réponse à l'urgence de la tragédie du Darfour qui a jeté sur les routes 1,8 million de personnes, les artistes, qui se produisaient sans cachet, sont passés à leur façon en « mode urgence », interrompant leurs tournées et leurs séances d'enregistrement en studio pour soutenir ce concert de charité organisé en moins d'un mois.

« Nous donnons notre soirée et nous sortons nos chéquiers. Les vedettes que vous voyez ce soir ont interrompu leurs engagements de tournée, interverti leurs plannings de studio et se produisent sans être payés, » commente le maître de cérémonie, Kevin Greening, DJ de JAZZ FM. « Nous dansons tous au son des réfugiés du Darfour, habituellement impuissants et sans voix. Ce sont eux qui sont aux commandes ce soir. Nous travaillons pour eux. Nous sommes leur voix. »

La plupart des artistes ont interprété la musique de Cole Porter dans leur style personnel, accompagnés par le Royal Philharmonic Concert Orchestra. Ceux qui n'avaient pas pu se libérer ont manifesté autrement leur soutien. L'un des plus grands orchestres de Grande-Bretagne, Franz Ferdinand, en tournée à Mexique, a envoyé un message vidéo et fait don de l'argent qui dotait leur Mercury Music Prize. Cold Play, qui n'a pu répondre présent ce soir-là, a également versé une forte somme à la cause.

« La situation au Darfour continue de se dégrader. C'est une catastrophe provoquée par l'homme, » a rappelé dans un vibrant plaidoyer Barbara Hendricks, la plus fidèle des ambassadrices du HCR.

Soulevé par l'émotion qui se dégageait de la scène, le chanteur Youssouf Islam (anciennement connu sous le nom de Cat Stevens) a quitté son siège dans le public et entonné de façon impromptue une chanson très émouvante, dans l'une de ses rarissimes apparitions en public depuis la fin des années 70.

Les autres membres du public, qui remplissaient la salle de 5 000 places, ont applaudi et manifesté leur enthousiasme tout au long du concert, et beaucoup ont qualifié cette soirée de « magique ». Ils ont aussi donné de l'argent aux volontaires qui faisaient la quête pendant les entractes.

L'un de ces bénévoles, Alex Mula, se rappelle comment tous les spectateurs l'ont remercié en s'acquittant de leur don à la porte. « Pour moi, ces mots et ce formidable événement resteront longtemps un extraordinaire souvenir. J'ai réalisé à quel point les gens ordinaires sont sensibles aux souffrances du monde. »

A la fin de la soirée, les artistes réunis pour une dernière fois sur scène ont offert au public une remarquable interprétation de « With a little help from my friends », appuyés par les choeurs du London Community Gospel Choir.

Plus de 350 000 dollars ont jusqu'ici été collectés grâce à la vente des billets et aux dons sur place. Le concert sera diffusé à la télévision et sortira en DVD.