En Namibie, la bienveillance d'Angelina Jolie fait des émules

Angelina Jolie fait la connaissance des réfugiés du camp d'Osire à Windhoek, Namibia.  © HCR/J.-B.Mollard

WINDHOEK, Namibie (UNHCR) - Il y comme un air de bienveillance qui règne dans le camp de réfugiés d'Osire en Namibie. Entre la fin mars et la mi-avril, l'ambassadrice de bonne volonté de l'UNHCR, Angelina Jolie, a visité les quelque 24 000 de réfugiés qui y vivent et a fait plusieurs dons de nourriture, de tentes et d'équipements sportifs.

Le 23 mars, Angelina Jolie a rejoint le délégué du Haut Commissaire en Namibie, Hesdy Rathling, au camp d'Osire alors qu'elle se trouvait dans le pays pour son nouveau film « Beyond Borders ».

Ce camp, établi en 1998, abrite principalement des réfugiés angolais. Sur place, l'ambassadrice de bonne volonté a rencontré des nouveaux arrivants, des familles, des responsables de l'organisation des femmes réfugiées et des infirmières qui lui ont expliqué le fonctionnement de la clinique du camp.

Après avoir entendu parler de l'enthousiasme dont font preuve les équipes sportives du camp, Angelina Jolie a fourni des centaines de balles de volley, de basket et de football ainsi que des filets pour qu'ils soient distribués aux réfugiés. Cette initiative va dans le sens de la discussion qu'elle a eue précédemment avec le Haut Commissaire Ruud Lubbers sur l'utilité des activités sportives pour le maintien de la condition physique et mentale (Table ronde de l'Aide Olympique, 9 février, Salt Lake City).

En rentrant de sa journée avec les réfugiés du camp d'Osire, Angelina Jolie a déclaré : « Ces gens ont une force mentale et une détermination stupéfiantes. Je souhaite revenir pour passer plus de temps avec eux. »

Un moment privé avec quelques jeunes amis.  © HCR/J.-B.Mollard

Le 13 avril, Angelina Jolie et son équipe de production ont offert 270 tentes et plusieurs centaines d'articles de couchage et des matelas au camp d'Osire. Ils ont également fourni 13,5 tonnes de produits alimentaires, notamment de la farine de maïs, du blé, du sucre, du sel et des haricots.

Par ailleurs, l'ambassadrice de bonne volonté a fait une contribution personnelle importante à l'UNHCR pour soutenir des projets bénéficiant aux réfugiés du camp d'Osire. Ces projets visent à fournir des fournitures scolaires et à soutenir le centre pour les femmes. Elle a expliqué à Hesdy Rathling qu'elle suivrait attentivement la suite des événements, en espérant qu'ils permettront à ces réfugiés angolais qu'elle considère désormais comme ses amis de rentrer chez eux dans des conditions de paix et de dignité.

Avant de quitter la Namibie, Angelina Jolie a aussi travaillé avec l'équipe vidéo de l'UNHCR pour terminer son récit de la version actualisée de « Nous y étions », un documentaire de 27 minutes qui développe une approche historique du travail accompli par l'UNHCR au cours des 50 dernières années.

Angelina Jolie avec Hesdy Rathling (à gauche), le délégué du Haut Commissaire en Namibie.  © F.Duhamel

Dans ce documentaire, on la voit aux côtés du Haut Commissaire, Ruud Lubbers, du Secrétaire général, Kofi Annan, du Représentant spécial du Secrétaire général pour les Enfants et les Conflits Armés, Olara Otunnu, des Prix Nobel de la paix, Desmond Tutu et Rigoberta Menchu, et de plusieurs anciens Hauts Commissaires.

Ce documentaire sera diffusé pour la première fois sur les chaînes de télévision à l'occasion de la journée mondiale du réfugié le 20 juin.