L'Ambassadrice de bonne volonté du HCR Angelina Jolie et l'acteur Brad Pitt passent Noël avec des réfugiés colombiens au Costa Rica

L'Ambassadrice de bonne volonté de l'UNHCR Angelina Jolie et l'acteur Brad Pitt passent la journée de Noël avec des réfugiés colombiens à San José, la capitale du Costa Rica, leur assurant ainsi qu'à des millions d'autres Colombiens déplacés par le conflit qu'ils ne sont pas oubliés.

L'Ambassadrice de bonne volonté de l'UNHCR Angelina Jolie et l'acteur Brad Pitt rencontrent une famille colombienne réfugiée à San José, au Costa Rica, le 25 décembre. Ils ont tous les deux passé la journée de Noël avec des réfugiés colombiens dans la capitale du Costa Rica. Plus de 10 000 Colombiens ont trouvé refuge au Costa Rica fuyant le conflit armé dans leur pays natal.  © HCR/B.Heger

SAN JOSE, Costa Rica, 25 décembre (UNHCR) - Bien que les rues de San José soient calmes le jour de Noël, une boulangerie dans la capitale costa-ricienne est restée ouverte et a fait de bonnes affaires durant toute la matinée. Cependant il y avait un gâteau que James, le propriétaire de la boulangerie, n'aurait vendu à personne.

Le réfugié colombien, âgé de 29 ans, avait préparé ce gâteau pour ses invités de marque, l'Ambassadrice de bonne volonté de l'UNHCR Angelina Jolie et l'acteur Brad Pitt, qui se sont arrêtés dans sa boulangerie, lors de leur visite aux réfugiés à San José le jour de Noël.

« J'étais boulanger en Colombie et, lorsque je suis arrivé ici, j'ai d'abord vendu mes pâtisseries dans les rues », a expliqué James, qui a pu ensuite ouvrir son commerce avec l'aide d'un micro-crédit obtenu par l'intermédiaire de l'UNHCR.

« Avoir cette boulangerie a vraiment fait la différence, cela nous a aidés à tourner la page », a-t-il ajouté, constamment interrompu par ses deux fils - Luis Miguel âgé de 9 ans et son petit frère Oscar - qui avaient raconté avec enthousiasme à Angelina les cadeaux qu'ils avaient reçus pour Noël.

« C'est formidable ce que vous avez fait avec votre commerce », lui a dit Angelina Jolie. « Je suis heureuse que ce micro-crédit ait pu vous aider. »

Le Costa Rica accueille plus de 11 500 réfugiés - 10 000 d'entre eux sont victimes du conflit armé en Colombie. La plus grande majorité vit dans de grandes villes à travers tout le pays et les micro-crédits sont utilisés par l'agence des Nations Unies pour les réfugiés afin de les aider à s'intégrer dans leur nouvel environnement urbain.

Trois millions de personnes ont été déplacées par le conflit en Colombie même. 500 000 autres ont fui vers d'autres pays de la région. Ensemble, ils forment la plus importante population relevant de la compétence de l'UNHCR dans le monde. C'est la plus importante tragédie humanitaire de l'hémisphère occidental.

« C'est particulièrement choquant qu'une telle tragédie puisse perdurer, année après année, avec le reste du monde ne prêtant que peu d'attention à cette situation », a affirmé Angelina Jolie. « Mon message de Noël aux réfugiés colombiens et aux millions de personnes déplacées en Colombie est que le monde ne les a pas totalement oubliés. »

Après avoir offert des cadeaux de Noël aux enfants réfugiés et à leurs familles, Angelina Jolie et Brad Pitt ont assisté à un spectacle donné par un groupe de jeunes réfugiés colombiens, les Parceros. Ils ont présenté un numéro de danse sur de la musique colombienne traditionnelle - et aussi moins traditionnelle.

Après la représentation, le couple a discuté avec les artistes qui leur ont expliqué les problèmes auxquels ils doivent faire face. Le Costa Rica a une longue tradition humanitaire mais, dans toute la région, les réfugiés colombiens sont de plus en plus stigmatisés à cause de la grande violence qu'ils ont fuie.

« Nous sommes automatiquement associés à de mauvaises choses - des crimes, la délinquance, le trafic de drogue - mais les gens ne pensent jamais à nous en tant que victimes de conflits », a expliqué l'un des jeunes artistes. « Ils ne pensent jamais que peut-être cette personne, ce réfugié a dû tout abandonner derrière lui pour venir ici. »

« Cela me rend triste d'entendre tant d'histoires négatives qui montrent bien la confusion entre les réfugiés, qui sont victimes d'un conflit, et certains individus criminels », a indiqué Angelina Jolie, ajoutant qu'une plus grande tolérance et solidarité sont nécessaires envers tous les réfugiés dans le monde.

« Avec l'UNHCR, nous remercions le Gouvernement et la population du Costa Rica pour leur soutien permanent à toutes les victimes de persécution et de conflit », a-t-elle dit plus tard lors de sa rencontre avec le Ministre du Travail, Francisco Morales, ainsi qu'avec le Vice-Ministre des Affaires étrangères, Edgar Ugalde et le Ministre de l'Intérieur, Ana Duran.

« Les réfugiés colombiens sont très dynamiques et enthousiastes », a reconnu le Ministre du Travail Francisco Morales. « Ils ont de réelles compétences professionnelles et ils ont certainement contribué à rendre notre économie plus forte. Chacun dans ce pays a mangé du pain colombien, porté des vêtements fabriqués par des Colombiens, ou bien encore s'est fait couper les cheveux chez un coiffeur colombien. »

L'UNHCR travaille étroitement avec le Gouvernement du Costa Rica pour protéger les réfugiés et aider à leur intégration.

« Nous avons été inquiets lors de l'adoption de la législation actuelle sur l'immigration et de ses conséquences sur les réfugiés. Nous sommes heureux que le Gouvernement réforme maintenant cette loi et qu'il ait l'intention de rétablir un Ministère pour les réfugiés en particulier », a expliqué Jozef Merkx, le délégué de l'UNHCR au Costa Rica, à l'Ambassadrice de bonne volonté de l'UNHCR.

« Nous avons vécu un merveilleux Noël ici avec la population costa-ricienne et les familles réfugiées », a dit Angelina Jolie lors de son départ.

Carlos, un réfugié colombien de 45 ans, lui a répondu : « Nous savons tout ce que vous faites pour nous. Merci d'être venue ici avec nous aujourd'hui et merci pour tout votre travail », a-t-il ajouté en lui disant au revoir.

0

C'était la première visite d'Angelina Jolie pour l'UNHCR dans la région depuis qu'elle s'était rendue en Equateur en 2002, un an après être devenue Ambassadrice de bonne volonté de l'UNHCR.

Par Marie-Hélène Verney à San José, Costa Rica