L'ambassadeur de bonne volonté George Dalaras fait entendre la voix des enfants réfugiés d'Afrique

L'ambassadeur de bonne volonté de l'UNHCR George Dalaras a mis ton talent au service des enfants réfugiés africains en donnant, cette semaine, deux concerts de bienfaisance à Athènes. Tous les tickets mis en vente à cette occasion ont été écoulés. Le mois prochain, le célèbre chanteur et musicien se rendra au Libéria et en Sierra Leone pour rencontrer des réfugiés.

L'ambassadeur de bonne volonté George Dalaras chante pour les enfants réfugiés en Afrique, lors d'un concert de bienfaisance à la salle de concerts d'Athènes.  © Dimitris Panoulis

ATHENES, Grèce, 31 janvier (UNHCR) - L'ambassadeur de bonne volonté de l'UNHCR George Dalaras a mis en évidence le sort réservé aux enfants réfugiés africains en donnant, cette semaine, deux concerts à Athènes. Tous les tickets mis en vente à cette occasion ont été écoulés. Le mois prochain, le célèbre chanteur et musicien se rendra au Libéria et en Sierra Leone pour rencontrer des réfugiés, à l'occasion de son premier voyage à l'étranger sous les auspices de l'agence des Nations Unies pour les réfugiés.

Les bénéfices générés par les concerts donnés lundi et mardi à la salle de concerts d'Athènes - et qui ont rencontré un énorme succès - serviront à soutenir les programmes de l'UNHCR destinés aux enfants réfugiés en Afrique.

Mardi, George Dalaras a vivement encouragé son public à continuer de soutenir le travail de l'UNHCR et déclaré que les millions d'enfants réfugiés déracinés à travers toute la planète étaient les victimes de la guerre et de la persécution. « Ils ont été forcés d'abandonner leurs maisons, ils ne l'ont pas choisi. Ils sont dans une situation difficile, embarqués sur un chemin très étroit », a-t-il dit, avant d'ajouter : « Ensemble, nous pouvons élargir ce chemin. »

Un film succinct sur le travail accompli par l'agence pour les réfugiés dans le monde a été diffusé avant le début du concert de mardi. George Dalaras est ensuite monté sur scène pour interpréter deux oeuvres religieuses très connues, Misa Criolla et Navidad Nuestra du compositeur argentin Ariel Ramirez. Il était accompagné par la chanteuse mexicaine Martha Moreleon, ainsi que par un choeur et un orchestre.

« Chanter ces deux oeuvres magnifiques a une signification symbolique. Les paroles et la musique transmettent en effet un message d'ouverture, de protection et de respect envers les réfugiés », a expliqué George Dalaras, peu avant les deux concerts de cette semaine.

Pendant la deuxième partie du concert, George Dalaras a interprété des chansons grecques écrites par des auteurs très connus, comme Mikis Theodorakis, des chansons évoquant le sort des migrants et des réfugiés. A la demande du public, il a aussi interprété certains grands succès. Le concert a été acclamé et applaudi par une salle de 1 500 personnes.

Giorgos Tsarbopoulos, le responsable du bureau de l'UNHCR à Athènes, a remercié le public pour avoir participé si chaleureusement à ce concert de bienfaisance. « Le concert de ce soir est le début d'une série d'actions visant à faire connaître des aspects de la réalité quotidienne des réfugiés ... surtout en Afrique », a-t-il déclaré.

George Dalaras, qui se rendra en Sierra Leone et au Libéria du 12 au 18 février prochains, a pris officiellement ses fonctions d'ambassadeur de bonne volonté de l'UNHCR en octobre 2006.

Par Ketty Kehayioylou, depuis Athènes, Grèce