Les chiffres du HCR indiquent que les Iraquiens ont constitué le groupe le plus important de demandeurs d'asile dans les pays industrialisés en 2006

Les statistiques du HCR publiées vendredi indiquent que les Iraquiens ont repris la première place des demandeurs d'asile présents dans les pays industrialisés en 2006. Toutefois, la tendance globale à la baisse du nombre de demandes d'asile pour l'ensemble des nationalités se poursuit pour la cinquième année consécutive.

GENEVE, 23 mars (UNHCR) - Les statistiques de l'UNHCR publiées vendredi indiquent que les Iraquiens ont repris la première place des demandeurs d'asile présents dans les pays industrialisés en 2006. Toutefois, la tendance globale à la baisse du nombre de demandes d'asile pour l'ensemble des nationalités se poursuit pour la cinquième année consécutive.

Les demandes d'asile déposées par des Iraquiens dans les pays industrialisés ont augmenté de 77 pour cent - passant de 12 500 en 2005 à 22 200 en 2006 - selon les statistiques recueillies par l'agence des Nations Unies pour les réfugiés à partir des informations fournies par les gouvernements et contenues dans le rapport annuel sur les niveaux et tendances de l'asile dans les pays industrialisés.

Ron Redmond, porte-parole de l'UNHCR, a indiqué aux journalistes à Genève vendredi qu'il faut remonter en 2002, l'année précédant la chute de l'ancien régime iraquien, pour trouver les ressortissants iraquiens comme formant le plus grand groupe de demandeurs d'asile, lorsque plus de 50 000 demandes d'asile avaient été déposées par les Iraquiens en Europe et dans d'autres pays industrialisés.

« Bien que le nombre des demandeurs d'asile iraquiens dans la plupart des pays les plus industrialisés soit élevé, les chiffres sont toutefois bien en dessous du niveau record atteint quelques années auparavant », a-t-il indiqué.

Les statistiques préliminaires montrent que l'augmentation a été particulièrement significative lors du dernier trimestre 2006, avec 8 100 Iraquiens ayant demandé l'asile dans 36 pays qui ont fourni des données mensuelles à l'UNHCR, reflétant ainsi l'accroissement de la violence sectaire en Iraq. La Suède a été la première destination des Iraquiens parmi les pays industrialisés en 2006, avec quelque 9 000 demandes, suivie par les Pays-Bas (2 800), l'Allemagne (2 100) et la Grèce (1 400).

Environ deux millions d'Iraquiens se trouvent actuellement hors de leur pays dévasté par le conflit, principalement dans les pays voisins comme la Syrie (un million) et la Jordanie (750 000). Ces pays ne sont pas inclus dans les statistiques sur les pays industrialisés.

L'UNHCR, qui gère un programme d'un montant de 60 millions de dollars en 2007 pour l'Iraq et la région avoisinante, a convoqué une conférence ministérielle internationale à Genève les 17 et 18 avril sur les besoins humanitaires des personnes déracinées par le conflit en Iraq.

« La nette augmentation du nombre des demandeurs d'asile iraquiens en 2006 est d'autant plus significative que la tendance générale du nombre total des demandes d'asile dans les pays industrialisés est à la baisse », a indiqué Ron Redmond, ajoutant que dans les 50 pays industrialisés inclus dans les statistiques globales, quelque 300 000 demandes pour le statut de réfugié ont été présentées l'année dernière, soit 10 pour cent de moins qu'en 2005.

Dans toute l'Europe, ainsi que dans les 25 pays composant l'Union européenne en 2006, le nombre des demandeurs d'asile a atteint son niveau le plus bas depuis 20 ans. Ces cinq dernières années, les demandes d'asile dans les pays industrialisés ont diminué de plus de la moitié, peut-on lire dans le rapport de l'UNHCR.

« Le nombre décroissant de demandes peut être attribué à l'amélioration des conditions dans quelques-uns des principaux pays d'origine des demandeurs d'asile, mais aussi à la mise en place de politiques restrictives dans de nombreux pays industrialisés qui, dans certains cas, dissuadent les requérants d'asile de déposer une demande », a affirmé Ron Redmond. « L'UNHCR a plusieurs fois exprimé sa crainte que la volonté de maintenir le nombre de demandeurs d'asile aussi bas que possible n'aboutisse à ce que certains réfugiés se voient refuser la protection dont ils ont besoin. »

Les principaux pays d'origine des requérants d'asile en 2006 étaient l'Iraq (22 200), la Chine (18 300), la Fédération de Russie (15 700), la Serbie-et-Monténégro (15 600) et la Turquie (8 700). Les chiffres concernant la Fédération de Russie incluent les demandeurs d'asile originaires de Tchétchénie.

Des statistiques distinctes concernant la Serbie-et-Monténégro ne sont pas encore disponibles. A part les Iraquiens, d'autres groupes ont connu une hausse significative de leurs demandes d'asile. Il s'agit des Libanais (en augmentation de 66 pour cent), des Erythréens (en augmentation de 59 pour cent) et des Bangladais (en augmentation de 42 pour cent).

Après avoir été le second pays accueillant le plus grand nombre de nouveaux demandeurs d'asile en 2004 et 2005, les Etats-Unis ont été à nouveau le principal pays de destination des demandeurs d'asile en 2006. La France, qui avait été le premier pays de destination en 2005, a connu une baisse importante de 39 pour cent des demandes d'asile l'année dernière.

0

Quelque 51 000 personnes ont demandé l'asile aux Etats-Unis en 2006, soit environ 17 pour cent du total des demandes d'asile dans les pays industrialisés. Cependant, en comparaison avec la taille de leur population, les Etats-Unis comptent seulement un demandeur d'asile pour 1 000 habitants, alors que la moyenne dans les pays de l'Union européenne atteint 3,2 demandeurs d'asile pour 1 000 habitants.

Après les Etats-Unis et la France, les principaux pays de destination pour les demandeurs d'asile en 2006 ont été le Royaume-Uni, la Suède, le Canada, l'Allemagne, les Pays-Bas, l'Autriche, la Grèce et la Belgique.