Le Haut Commissaire du HCR António Guterres condamne les attentats meurtriers d'Alger

Le Haut Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés António Guterres a fait part, mardi, de son choc et de son indignation suite aux attentats survenus à Alger, qui auraient causé la mort de dizaines de personnes, dont deux employés du HCR.

Le bâtiment de l'UNHCR à Alger, avant qu'il n'ait été détruit par l'attentat du 11 décembre 2007.  © HCR/L.Aerts

GENEVE, 11 décembre (UNHCR) - Le Haut Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés António Guterres a fait part, mardi, de son choc et de son indignation suite aux attentats survenus à Alger, qui auraient causé la mort de dizaines de personnes, dont deux employés de l'UNHCR, et de nombreux blessés.

« C'est une tragédie et je tiens à présenter mes sincères condoléances au personnel des Nations Unies, à leurs familles et au peuple algérien - tous victimes de cette attaque absolument intolérable », a indiqué António Guterres depuis le siège de l'organisation onusienne à Genève.

« Je suis profondément choqué par ces attentats commis à la fois contre les locaux des Nations Unies à Alger et ceux de la Cour constitutionnelle. Cela n'a aucun sens ; c'est absolument écoeurant », a ajouté António Guterres, qui a aussi demandé une minute de silence, au début d'une réunion internationale à Genève sur la protection des réfugiés dans les flux migratoires.

Une enquête menée auprès des employés de l'UNHCR à Alger a permis d'établir que deux des chauffeurs de l'agence ont été tués et que tous les autres employés ont été retrouvés. Toutefois, plusieurs d'entre eux ont été blessés et traumatisés par le souffle de l'engin qui a explosé dans une rue se situant entre les locaux principaux des Nations Unies et ceux de l'UNHCR.

« L'organisation des Nations Unies est une entité qui travaille pour la paix dans le monde, une entité qui fait son possible pour être un acteur honnête, tout spécialement en répondant aux besoins humanitaires des réfugiés et d'autres victimes des violences et de la persécution », a dit António Guterres. « Cela rend ce type d'attaques encore plus absurdes. »

0

L'UNHCR est présent en Algérie depuis 1976. L'agence a un petit bureau à Alger, avec un personnel régulier d'environ 12 personnes. Le nombre des personnes présentes dans le bureau au moment de l'attentat n'est pas encore connu.

En 1985, l'agence pour les réfugiés a aussi ouvert une sous-délégation dans la municipalité de Tindouf, dans l'ouest de l'Algérie, depuis laquelle elle veille à fournir aide et protection aux réfugiés sahraouis dans quatre camps.