Le rapatriement vers la Mauritanie s'accélère avec un second convoi

L'UNHCR a mis en place un second convoi de rapatriement pour les réfugiés mauritaniens au Sénégal, accélérant ainsi l'opération débutée en janvier.

Des enfants réfugiés mauritaniens prennent la pose devant l'objectif, sur le chemin du retour depuis le Sénégal.  © HCR/J.Bosteels

ROSSO, Mauritanie, 14 mars (UNHCR) - L'agence des Nations Unies pour les réfugiés a mis en place un second convoi pour le retour des réfugiés mauritaniens depuis le Sénégal, dans le cadre de l'accélération de l'opération débutée en janvier.

Jeudi, 257 réfugiés, soit 61 familles, ont été transportés depuis quatre sites de réfugiés sur la côte sud du fleuve Sénégal, qu'ils ont traversé par bateau avant de rejoindre la ville mauritanienne de Rosso. A leur arrivée, après avoir accompli des formalités administratives, ils ont été ramenés vers trois villages situés aux alentours de Rosso.

« L'opération de rapatriement vient de connaître un coup d'accélérateur », a indiqué Nsona Vela Do Nascimento, responsable du bureau de l'UNHCR dans la ville sénégalaise de Richard-Toll. « Je suis d'autant plus satisfait que ce deuxième convoi a permis de ramener chez eux beaucoup plus que le double du premier convoi. »

L'opération de l'UNHCR, visant à aider quelque 24 000 réfugiés mauritaniens à rentrer chez eux après presque 20 ans d'exil, a été lancée le 29 janvier, mais des contretemps d'ordres technique et administratif avaient retardé l'organisation d'un second convoi.

Ces problèmes étant désormais réglés, l'agence pour les réfugiés espère accroître le rythme des retours volontaires et organiser deux convois par semaine pour atteindre un objectif de 3 000 retours par mois. Le prochain convoi devrait se dérouler mardi, il comptera 438 rapatriés.

L'éleveur de bétail Yoro Ali Diallo, se faisant le porte-parole des rapatriés du convoi, a indiqué avant de partir du Sénégal qu'il était heureux de rentrer finalement dans son pays natal, grâce à l'aide de l'UNHCR. « Les échos qui nous parviennent de ceux qui nous ont précédés en Mauritanie, en janvier, sont positifs, mais je préfère aller me rendre compte par moi-même sur place de la situation. »

Un autre rapatrié, Hamadou Diallo, a dit avoir été ému par l'accueil chaleureux qui a été réservé pour lui et sa famille élargie, à leur arrivée hier au site de transit près de Rosso. Les percussions ont rythmé la fête célébrée par les rapatriés et les habitants du village qui ont dansé jusqu'au milieu de la nuit.

Ces deux rapatriés et leurs compatriotes recevront de l'UNHCR en Mauritanie un kit d'assistance, comprenant notamment des articles domestiques de base comme des ustensiles de cuisine, des couvertures, des seaux, des moustiquaires, du savon et des kits d'hygiène. Le Programme alimentaire mondial leur distribuent aussi une ration de nourriture pour trois mois.

Chaque foyer reçoit aussi une tente ainsi que des outils pour la construction. Dans les localités de retour, des projets de réintégration sont organisés dans les domaines de la santé, de la distribution d'eau et de l'éducation. Des partenaires de l'UNHCR mènent aussi des programmes de réhabilitation ou de reconstruction des infrastructures qui bénéficieront à la fois aux rapatriés et aux communautés locales.

Le premier convoi de rapatriement volontaire avait ramené 103 réfugiés mauritaniens le 29 janvier. Au total, quelque 24 000 réfugiés mauritaniens habitent dans le nord du Sénégal et ils pourraient bénéficier de l'aide de l'UNHCR pour rentrer dans leur pays natal.

En 1989, une dispute de longue date entre la Mauritanie et le Sénégal sur les limites de leur frontière commune a dégénéré en violences ethniques. Quelque 60 000 Mauritaniens ont fui vers le Sénégal et le Mali.