En Chine, des survivants du séisme reçoivent des tentes de le HCR

Quelque 55 000 survivants du séisme en Chine ont maintenant un toit au-dessus de leur tête, après que l'agence des Nations Unies pour les réfugiés ait fait don de tentes dans la région affectée par le séisme.

Des survivants du séisme dans le Sichuan sont heureux d'avoir reçu une tente de l'UNHCR.  © HCR

DUJIANGYAN, Chine, 4 juin (UNHCR) - Quelque 55 000 survivants du séisme en Chine ont maintenant un toit au-dessus de leur tête, après que l'agence des Nations Unies pour les réfugiés ait fait récemment don de tentes dans la région affectée par le séisme. Un autre groupe de 20 000 personnes devrait recevoir des tentes à la mi-juin.

Le séisme du 12 mai, dont l'épicentre est situé dans la province du Sichuan dans l'est de la Chine, a atteint la magnitude huit sur l'échelle de Richter et a causé la mort de 70 000 personnes. Par ailleurs, 373 000 personnes ont été blessées et près de 18 000 personnes sont portées disparues au 3 juin. Plus de 15 millions de survivants ont été transférés dans d'autres sites, alors qu'environ 4,8 millions d'entre eux sont sans abri.

L'UNHCR, qui travaille en Chine depuis 1982, a répondu immédiatement en allouant une somme de 60 000 dollars à l'effort humanitaire. L'agence a aussi fait don de 15 000 tentes pour héberger quelque 75 000 personnes. La Chine est l'un des principaux pays producteurs de tentes, mais l'étendue des destructions a causé une pénurie dans le pays.

Avec l'aide du gouvernement chinois, 2 000 tentes de l'UNHCR ont été acheminées par avion vers la zone du séisme et 9 000 autres par train, depuis Shanghai et Shenzen dans l'est et Tianjin dans le nord. A la mi-juin, quelque 4 000 autres tentes seront produites et envoyées vers la province de Gansu, située à proximité de la province de Sichuan, qui a aussi été frappée par le séisme et les répliques.

« L'UNHCR n'est pas habituellement impliqué dans les opérations d'aide à la suite d'une catastrophe naturelle, mais nous ne pouvions pas rester immobiles et regarder tant de personnes qui souffraient », a dit Lam Naijit, chargé régional de protection senior à Pékin, ajoutant que cela avait été la coopération la plus importante entre l'UNHCR et le Gouvernement chinois en 30 ans.

Veerapong Vongvarotai, délégué régional de l'UNHCR basé à Pékin, a dit qu'il s'était rendu à Chengdu et qu'il avait pu se rendre compte des destructions et de la souffrance. Il a dit être « très impressionné par le dévouement et l'efficacité des autorités et des soldats chinois. Non seulement les soldats aident au sauvetage puis au débarras des ruines mais ils aident aussi pour le travail dans les champs, car c'est la saison agricole. »

Un premier lot de 11 000 tentes est actuellement distribué dans des villes situées près de l'épicentre du séisme, comme Aba, Deyang et Guangyuan.

La communauté de Xiang-ee, dans la région de Dujiangyan, a été lourdement touchée aussi et elle a reçu des tentes de l'UNHCR. Plus de 400 personnes sont mortes lors du séisme. Presque tous les bâtiments, principalement de simples maisons en briques, ont été démolis. Quelque 16 000 personnes, soit la population toute entière, ont perdu leur maison.

Avant le séisme, Qin Lifu, âgé de 62 ans, habitait avec sa famille élargie qui compte sa propre famille, son père âgé de 88 ans et les familles de ses trois frères. Par chance, la plupart d'entre eux étaient partis travailler dans les champs au moment du séisme, et seul un de ses proches a été gravement blessé. Les maisons ont été détruites.

Qin Lifu a fabriqué un abri de fortune avec des branches et des feuillages pour abriter sa famille, jusqu'à ce qu'elle reçoive deux tentes de la part du gouvernement plusieurs jours après. Ils ont alors transféré ce qui restait de leurs meubles et de leur matériel électronique et ils les ont placés dans une pièce commune recouverte de bâches en plastique. « Il y a des fuites quand il pleut », a-t-il dit.

Ces trois dernières semaines, Xiang-ee a reçu 2 300 tentes de la part du gouvernement. Pourtant, près de la moitié de sa population dormait dans des abris de fortune, quand l'UNHCR a livré plus de 900 tentes supplémentaires à cette communauté.

Les groupes vulnérables comme les personnes âgées, les enfants et les malades étaient prioritaires durant la distribution de tentes. « Tous les fonctionnaires dorment en plein air, y compris le Maire », a dit Zhou Xiaolin, le Secrétaire du Parti communiste de Xiang-ee. « Tout le monde a les yeux tournés vers nous, nous serons les derniers à bénéficier d'une tente. »

La famille de Qin Lifu vient de recevoir une tente de l'UNHCR. Il a dû signer, à sa réception, dans un cahier d'enregistrement au Centre de gestion des articles humanitaires de cette communauté. Ses voisins l'ont aidé à installer la tente sur son épaule pour la transporter - avec son poids de 41,5 kilos, la tente est lourde et elle peut héberger jusqu'à cinq personnes.

Cela pourrait prendre du temps pour Qin Lifu de monter sa nouvelle tente, car il devra d'abord débarrasser les débris. Impressionné par celle qu'il a vue dans le bureau gouvernemental, il a dit « Vos tentes sont très bien ! Merci à tous de nous avoir aidés. »

Par Song Jing à Dujiangyan, Chine