Les déplacés congolais reçoivent des vivres dans les camps de Goma

Dans une course contre la montre, le HCR et d'autres agences, notamment le Programme alimentaire mondial, distribuent ou se préparent à distribuer une aide d'urgence à des dizaines de milliers de déplacés congolais au Nord-Kivu.

L'un des camions du HCR arrive à Goma avec un chargement de biens de secours pour les déplacés.  © HCR/P.Taggart

GOMA, République démocratique du Congo, 5 novembre (UNHCR) - Alors qu'une distribution massive de vivres a eu lieu en faveur de dizaines de milliers de déplacés internes congolais mercredi dans les camps gérés par le HCR dans le Nord-Kivu, l'agence des Nations Unies pour les réfugiés se prépare à distribuer des tonnes de matériel pour l'abri et d'articles domestiques.

Un convoi du HCR comptant quatre camions acheminant 33 tonnes de biens de secours variés, notamment des bâches en plastique, des couvertures, des ustensiles de cuisine et des jerrycans a voyagé mercredi depuis le Rwanda vers Goma, la capitale de la province affectée par le conflit située dans l'est de la République démocratique du Congo (RDC). Les articles d'assistance, provenant d'un entrepôt régional en Tanzanie, devaient être distribués immédiatement.

L'aide est arrivée à Goma alors que le Programme alimentaire mondial (PAM), avec l'assistance du HCR, avait commencé à distribuer de la nourriture à quelque 135 000 personnes déplacées dans les six camps gérés par le HCR près de Goma.

C'est la première distribution alimentaire dans le Nord-Kivu depuis la nouvelle éruption des combats, une crise majeure survenant entre les forces armées de la RDC et des combattants rebelles ralliés au général Laurent Nkunda, ait forcé des dizaines de milliers de personnes déplacées à fuir pour leur survie. Nombre d'entre elles ont rejoint les six camps.

Les opérations humanitaires ont été rendues possible suite à un cessez-le-feu et au calme relatif observé ces derniers jours. Toutefois, des informations faisant état de nouveaux combats mardi entre des milices pro-gouvernementales Maï-Maï et les forces de Laurent Nkunda dans la région de Rutshuru, à quelque 70 kilomètres au nord de Goma, constituent, encore une fois, une menace de restriction pour la liberté de mouvement des employés d'agences humanitaires.

L'agence des Nations Unies pour les réfugiés a pu, en début de semaine, commencer à améliorer des équipements pour l'abri et l'assainissement dans le camp surpeuplé de Kibati accueillant des personnes déplacées, qui est situé près de Goma. La population de ce camp a augmenté de 15 000 à quelque 65 000 personnes en quelques jours.

Le HCR, via ses partenaires d'exécution, a monté trois structures à parois souples à Kibati, qui seront utilisées pour fournir un abri à des déplacés. Ces hangars transportables ont chacun une capacité d'hébergement d'environ 200 personnes. Le troisième a été établi mercredi.

C'est actuellement la saison des pluies sur place. Nombreux sont les déplacés qui vivent en plein air, ils manquent de couvertures et de matelas. Toutefois la livraison de biens de secours du HCR devrait aider un grand nombre d'entre eux.

L'obstacle le plus important pour les travailleurs humanitaires au Nord-Kivu est l'accès réduit, voire impossible, aux personnes et aux familles les plus vulnérables.

Par ailleurs, le HCR est préoccupé par le fait que des hommes armés puissent infiltrer des camps de déplacés. « Nous appelons à nouveau toutes les parties au conflit à respecter le caractère civil de tous les sites. C'est très important alors que nous faisons notre possible pour alléger les souffrances de la population déplacée », a dit Karl Steinacker, le coordonateur d'urgence du HCR dans l'est de la RDC. Le HCR est inquiet du fait que Kibati soit maintenant situé sur la ligne de front entre l'armée et les combattants de Laurent Nkunda.

Plus de 250 000 personnes ont été déplacées depuis la reprise des combats en août au Nord-Kivu. Plus de 1,3 million de personnes seraient maintenant déplacées dans cette province à elle seule.

Par David Nthengwe à Goma, République démocratique du Congo