Au moins 20 personnes noyées durant la traversée du golfe d'Aden

Au moins 20 personnes se sont noyées au large des côtes du Yémen et deux autres sont portées disparues après que des passeurs, qui les transportaient à travers le golfe d'Aden depuis la corne de l'Afrique, les aient contraintes à sauter par-dessus bord en pleine mer.

Des personnes risquent toujours leur vie dans la traversée du golfe d'Aden. Certains, comme ces personnes, paient de leur vie.  © HCR/SHS

SANA'A, Yémen, 2 décembre (UNHCR) - Au moins 20 personnes se sont noyées au large des côtes du Yémen au début de cette semaine et deux autres personnes sont portées disparues après que des passeurs, qui les transportaient à travers le golfe d'Aden depuis la corne de l'Afrique, les aient contraintes à sauter par-dessus bord en pleine mer. Le bateau aurait transporté quelque 115 passagers, principalement des Ethiopiens.

Des employés du HCR dans le sud du Yémen rapportent que les 93 autres passagers survivants ont pu atteindre la côte lundi, après avoir été contraints à sauter par-dessus bord, près d'un village proche de la ville d'Ahwar, à environ 220 kilomètres à l'est d'Aden, la cité portuaire yéménite. Les survivants ont été transférés vers le centre de réception d'Ahwar géré par le HCR.

Les morts ont été enterrés dans un cimetière alloué par le Gouvernement du Yémen. Les employés du HCR ont rapporté que les survivants étaient malades et éreintés après avoir vécu un voyage traumatisant et qu'ils n'avaient pas pu être encore interviewés dans les détails, compte tenu de leur état. A leur arrivée sur la côte, les nouveaux arrivants ont reçu les premiers secours, de l'eau et de la nourriture. Ils ont ensuite été transférés vers le centre de réception pour bénéficier d'un examen médical complet effectué par MSF et recevoir de l'assistance.

Les survivants ont raconté qu'un second bateau transportant 55 passagers était arrivé hier au même moment, mais qu'aucune victime n'est à déplorer sur cette embarcation.

Plus de 43 500 personnes à bord de plus de 850 bateaux de passeurs sont déjà arrivées au Yémen cette année, après avoir entrepris le voyage périlleux à travers le golfe d'Aden depuis la Somalie. La plupart des victimes de la traite d'êtres humains sont des Somaliens.

Au moins 380 personnes ont trouvé la mort et quelque 360 autres sont portées disparues depuis le début de cette année. En 2007, quelque 29 500 personnes avaient effectué la traversée périlleuse vers le Yémen et le nombre total des personnes qui ont trouvé la mort ou qui sont portées disparues a atteint 1 400.