La France accueille des réfugiés transférés depuis Malte

Des réfugiés et des personnes ayant besoin d'une protection internationale ont été chaleureusement accueillis à Paris, après que la France ait accepté leur transfert depuis Malte.

Certains membres du groupe de 92 réfugiés et personnes ayant besoin d'une protection internationale après leur arrivée à l'aéroport de Roissy Charles de Gaulle.  © HCR/W.Spindler

PARIS, France, 10 juillet (HCR) - Un groupe de 92 personnes ayant un besoin de protection internationale a été chaleureusement accueilli sur un tapis rouge à l'aéroport Roissy Charles de Gaulle jeudi, alors qu'ils finissaient la dernière étape d'un long et dangereux périple via Malte depuis leurs pays d'origine situés en Afrique et en Asie.

Le Ministre français de l'immigration Eric Besson était présent pour accueillir les nouveaux arrivants après leur vol vers un Paris nuageux jeudi après-midi depuis le soleil de Malte. Le groupe, qui comptait 20 enfants, était composé de différentes nationalités. Plus de la moitié (57) étaient des Somaliens. Il y avait aussi 18 Erythréens, neuf Soudanais, trois Ethiopiens, trois Sri Lankais et deux Ivoiriens.

« Je vous souhaite la bienvenue en France. Je vous souhaite de vivre dans la paix et dans la joie pour votre nouvelle vie », a indiqué Eric Besson aux nouveaux arrivants, que la France a accepté d'accueillir depuis Malte, un geste de solidarité et de partage des responsabilités européennes. « Votre avenir commence ici », a-t-il ajouté.

Chaque année, des centaines de migrants et de demandeurs d'asile désespérés arrivent à Malte, une petite île nation comptant 400 000 habitants, après avoir effectué par bateau la traversée périlleuse de la Méditerranée depuis l'Afrique du Nord. Ils ont fui la pauvreté, les persécutions ou le conflit.

Pour aider Malte, le Gouvernement français a accepté de recevoir sur son territoire 96 personnes auxquelles les autorités maltaises avaient accordé soit le statut de réfugié soit une protection subsidiaire. Sur ces personnes, 92 sont arrivées à Paris jeudi, alors que le reste du groupe, une famille iraquienne de quatre personnes, arrivera plus tard.

« La France est fière d'être le pays européen qui reçoit le plus grand nombre de demandeurs d'asile », a indiqué Eric Besson aux journalistes couvrant cette arrivée. « Ce n'est pas un cas d'immigration mais un cas d'asile, ce qui est complètement différent. La France fera tout ce qui est nécessaire pour intégrer ceux qui sont chassés de leur pays du fait de l'oppression. »

Le Ministre a aussi fait part aux nouveaux arrivants de quelques unes des valeurs essentielles de la France, y compris la liberté, l'égalité et la fraternité ainsi que la tolérance religieuse et la laïcité. Il a indiqué qu'ils devaient faire leur possible pour arriver à subvenir à leurs besoins et pour s'intégrer, tout particulièrement en apprenant le français.

« C'est bien d'apprendre le français pour pouvoir communiquer avec les gens et pour trouver un emploi », a indiqué Abdirisaaq, un homme âgé de 21 ans qui a fui Mogadiscio en Somalie. Au cours de son périple, il a traversé le Kenya, le Soudan et la Libye, avant d'effectuer la traversée vers Malte. « Aujourd'hui, je suis aussi heureux qu'au jour où j'ai terminé sain et sauf la traversée après quatre jours de mer », a-t-il dit.

Après des rafraîchissement et après s'être entretenu avec des représentants des autorités et des journalistes, le groupe a rejoint en car des centres collectifs situés à Nanterre, Poitiers, Créteil et Oissel, où ils resteront jusqu'à ce qu'ils trouvent un emploi et un logement.

Halimu, une femme somalienne qui portait une robe fleurie et des motifs au henné sur les mains, a indiqué en anglais avant de rejoindre le centre d'hébergement d'Oissel : « Je suis très heureuse car je vais recommencer une nouvelle vie, améliorer mon éducation et éventuellement pouvoir faire venir mon mari et mes enfants. »

Par William Spindler à Paris, France