Le HCR accueille chaleureusement la citoyenneté offerte par la Nouvelle-Zélande aux « adolescents du Tampa »

Ceci est un résumé des déclarations du porte-parole du HCR Ron Redmond – à qui toute citation peut être attribuée – lors de la conférence de presse du 8 avril 2005 au Palais des Nations à Genève.

L'UNHCR accueille aujourd'hui favorablement l'octroi de la citoyenneté néo-zélandaise aux 76 réfugiés, secourus par l'affréteur norvégien, MV Tampa, près des côtes australiennes en août 2001. Le groupe inclut 37 adolescents non accompagnés (alors âgés de 14 et 18 ans), affectueusement surnommés les « Adolescents du Tampa » par les officiels néo-zélandais qui ont pris soin d'eux lorsqu'ils ont été acceptés en tant que réfugiés par les autorités néo-zélandaises.

Depuis leur arrivée en Nouvelle-Zélande en 2001, la plupart des « Adolescents du Tampa » ont été réunis avec leur famille, dans le cadre du quota annuel de 750 réfugiés établi par les autorités.

En tout, la Nouvelle-Zélande a reconnu 208 Afghans réfugiés du Tampa, incluant 131 personnes recueillis sur le Tampa et un autre groupe de 77 qui ont fait l'objet d'une procédure de détermination de statut de réfugié par l'UNHCR à Nauru, après qu'ils y aient été emmenés par la marine australienne en septembre 2001.

Les demandeurs de la citoyenneté en Nouvelle-Zélande doivent résider de façon permanente depuis au moins 3 ans, être des personnes de valeur sachant parler l'anglais, parmi d'autres. Le groupe d'aujourd'hui 76 personnes est le premier des ex-réfugiés du Tampa à avoir satisfait aux exigences requises pour obtenir la nationalité.

Le Représentant régional de l'UNHCR, Neill Wright, a félicité les réfugiés du Tampa pour leur naturalisation, indiquant que cette occasion marquait le début de leur nouvelle vie en tant que citoyens actifs de Nouvelle-Zélande. Il a également exprimé ses remerciements au Gouvernement de Nouvelle-Zélande pour avoir permis aux réfugiés de faire de la Nouvelle-Zélande leur nouveau pays, en les réunissant avec leur famille, et pour ses remarquables services rendus, pour que les réfugiés s'adaptent à leur nouveau pays.

Prenant la parole à la cérémonie de la citoyenneté dans la ville de Manukay, le Premier ministre néo-zélandais, Helen Clark, a fait l'éloge sur la façon dont les adolescents du Tampa s'étaient adaptés dans leur nouveau pays. Elle a indiqué qu'elle avait suivi leurs progrès tout au long de ces trois ans et demi, et a noté qu'ils avaient adopté la façon de vivre néo-zélandaise. Elle a dit qu'ils contribuaient déjà de façon positive à la vie néo-zélandaise, et que la vie des Néo-Zélandais avait été enrichie par leur présence.

54 personnes sont restées à Nauru, incluant 29 Afghans, 20 Irakiens, 2 Bangladais, 2 Iraniens et un Pakistanais. Toutes ces personnes ont fait l'objet d'une procédure de détermination du statut de réfugié au moins deux fois et il s'est avéré qu'elles n'en étaient pas. L'UNHCR a demandé que les Irakiens à Nauru et dans les centres de détention à l'intérieur du pays puissent bénéficier d'une protection complémentaire des autorités australiennes, jusqu'à ce que la situation de sécurité s'améliore dans leur pays et qu'ils puissent rentrer dans la sécurité et la dignité. L'UNHCR a également requis des garanties complémentaires des autorités pour les personnes issues de quelques régions d'Afghanistan.