Panama : un premier groupe d'indigènes colombiens obtient le statut de réfugiés

Ceci est un résumé des déclarations du porte-parole du HCR William Spindler – à qui toute citation peut être attribuée – lors de la conférence de presse du 15 décembre 2006 au Palais des Nations à Genève.

42 demandeurs d'asile colombiens sont devenus les premiers indigènes à être reconnus comme réfugiés au Panama, une étape marquante cette semaine. Ces 42 personnes appartiennent au groupe indigène Wounaan qui a fui la Colombie en mai après avoir été menacées de mort par un groupe armé. Elles ont été admises au Panama en tant que demandeurs d'asile et ont maintenant reçu le statut de réfugiés de la Commission d'éligibilité nationale.

La majorité des Colombiens qui fuient vers le Panama franchissent la frontière dans la jungle de Darien, une forêt tropicale qui s'étend sur deux pays. La plupart de ceux qui fuient sont des groupes indigènes qui deviennent de façon accrue victimes des conflits armés de la Colombie. Dans le passé, le gouvernement de Panama a seulement fourni une protection humanitaire temporaire aux Colombiens qui arrivaient dans la région en quête de sécurité.

Bien que la protection temporaire fournisse un refuge face à la violence pour quelque 900 Colombiens, cela limite tout de même leurs droits et les perspectives à long terme - ils n'ont par exemple pas le droit de travailler et leur liberté de mouvement est limitée. L'UNHCR a incité le gouvernement de Panama à revoir le cadre légal actuel, y compris un changement du régime de protection temporaire.

La décision de cette semaine est une étape importante dans la bonne direction pour certains des réfugiés parmi les plus vulnérables au Panama, qui peuvent maintenant espérer plus de sécurité dans le futur. Le Panama - qui est sur le point de siéger comme un membre non-permanent au Conseil de Sécurité des Nations Unies - est en train de démontrer son engagement en faveur de la législation internationale sur les réfugiés tout en maintenant la sécurité nationale.

Des centaines de milliers de gens ont fui la Colombie pour trouver refuge dans les pays voisins, pendant qu'à l'intérieur de la Colombie elle-même quelques trois millions de personnes ont été obligées de se déplacer à cause des conflits armés - ces chiffres font de la Colombie la pire tragédie humanitaire et le pays avec le plus grand nombre de population relevant de la compétence de l'UNHCR dans le monde.