Iraq : Le HCR accueille chaleureusement l'annonce d'un don des Emirats arabes unis

L'UNHCR accueille chaleureusement l'annonce d'un don de 10 millions de dollars par son Altesse Sheikh Khalifa Bin Zayed Al Nahyan, Président des Emirats arabes unis, en soutien à nos opérations pour les réfugiés iraquiens en Syrie. Ce don nous aidera à alléger les souffrances des réfugiés iraquiens, ainsi que le fardeau supporté par les pays d'accueil comme la Syrie.

Nous remercions le Président et la population des Emirats arabes unis pour cette contribution bienvenue, preuve de notre partenariat humanitaire renforcé et de la solidarité humanitaire de cette région. Le Haut Commissaire António Guterres envoie un message de remerciement et de félicitation à son Altesse Sheikh Khalifa bin Zayed Al Nahyan, Président des Emirats arabes unis, en reconnaissance de son don.

Parallèlement, dans la région, les employés de l'UNHCR ont indiqué hier que le point de passage frontière entre l'Iraq et la Syrie à Al Tanf était quasiment désert, en contraste avec la veille où la même équipe avait vu un grand nombre d'Iraquiens traversant pour entrer en Syrie. Les chauffeurs de camions iraquiens - les seuls qui avaient reçu des visas - pouvaient encore traverser la frontière hier. Bien que nous n'ayons reçu aucune notification officielle de la part des autorités syriennes, nous pensons que cela pourrait signifier que la Syrie a recommencé à imposer des restrictions de visas aux Iraquiens souhaitant entrer en Syrie.

Le mois dernier, la Syrie a annoncé son intention d'imposer des visas, arguant du fait qu'elle avait reçu plus de 1,4 million d'Iraquiens et qu'elle avait atteint maintenant un point de rupture. Avec le début du Ramadan, cependant l'obligation de visas avait été temporairement reportée. Il semble qu'elle ait été maintenant instaurée de nouveau.

Une fermeture de la frontière pourrait signifier que les Iraquiens fuyant leur pays perdraient leur accès à un havre de sécurité. Nos équipes en Syrie discutent toujours avec le gouvernement d'une possibilité d'introduire un visa spécial humanitaire qui pourrait permettre, à ceux qui en ont le plus besoin, d'entrer dans le pays pour des raisons humanitaires d'urgence. Mais jusqu'à présent, il n'y a pas eu d'avancée précise sur ce point.

Il y a plus de 4,4 millions d'Iraquiens déracinés et ils continuent de fuir au rythme d'environ 60 000 par mois. Plus de 2,2 millions d'entre eux sont déplacés à l'intérieur de leur propre pays, dont parmi eux quelque 800 900 personnes vivant dans les Gouvernorats du Nord, 740 500 dans le centre et 714 600 dans le sud de l'Iraq. Par ailleurs, 2,2 autres millions d'Iraquiens ont fui leur pays - la majorité d'entre eux vers la Syrie. Les Iraquiens de Syrie constituent maintenant environ 10 pour cent du total de la population et cela provoque d'énormes tensions sur le pays. L'UNHCR a appelé à un soutien renforcé pour les pays comme la Syrie et la Jordanie - qui, à eux deux, accueillent plus de deux millions de réfugiés

Pendant les six premiers mois de 2007, on estime à 19 800, le nombre d'Iraquiens qui ont demandé l'asile dans les pays industrialisés hors de la région (Amérique du Nord, Europe et Australie). En même temps, l'UNHCR a transmis plus de 14 000 dossiers d'Iraquiens parmi les plus vulnérables aux pays de réinstallation pour qu'ils étudient ces cas. A la fin du mois de septembre, seulement 1 800 de ces Iraquiens étaient partis vers différents pays de réinstallation.