Mission de la Haut Commissaire assistante dans la région des Grands Lacs

Ceci est un résumé des déclarations du porte-parole du HCR Ron Redmond – à qui toute citation peut être attribuée – lors de la conférence de presse du 29 janvier 2008 au Palais des Nations à Genève.

La Haut Commissaire assistante de l'UNHCR en charge des opérations, Judy Cheng-Hopkins, est en Tanzanie aujourd'hui. Elle effectue une mission de deux semaines dans la région des Grands Lacs. Cette après-midi, Judy Cheng-Hopkins participe à une cérémonie marquant le cap des 50 000 retours de réfugiés depuis la Tanzanie vers le République démocratique du Congo voisine.

Au total, depuis 2004, plus de 150 000 réfugiés congolais sont rentrés en RDC, notamment quelque 60 000 pour la seule année 2007. En RDC, les principales régions de retour sont les provinces du Sud-Kivu, du Katanga et de l'Equateur. Quelque 300 000 réfugiés congolais vivent toujours dans les pays voisins. La Tanzanie accueille la grande majorité de ces personnes, avec quelque 98 000 réfugiés congolais hébergés dans les camps de Lugufu et de Nyarugusu dans le nord-ouest du pays.

Hier, Judy Cheng-Hopkins a rencontré, à Dar es Salaam, le Premier Ministre tanzanien Edward Lowassa et d'autres hauts responsables gouvernementaux. Les discussions ont porté sur les principales opérations de l'UNHCR en Tanzanie, particulièrement la poursuite des programmes de rapatriement pour les 98 000 réfugiés congolais restants et quelque 118 000 réfugiés burundais vivant dans cinq camps dans le nord-ouest de la Tanzanie. Au cours de l'année 2007, les opérations de l'UNHCR en Tanzanie ont aidé à trouver des solutions pour plus de 71 000 réfugiés grâce au rapatriement, à la réinstallation ou encore à la naturalisation.

Les discussions de Dar es Salaam ont également mis l'accent sur les efforts pour rechercher des solutions globales pour quelque 220 000 réfugiés burundais venus en Tanzanie en 1972 et qui vivent dans trois installations dans les régions de Tabora (pour l'installation située à Ulyankulu) et de Rukwa (pour les installations situées à Katumba et à Mishamo). C'est l'une des situations de réfugiés parmi les plus anciennes sur le continent africain et même plus généralement dans le monde. L'accord tripartite, signé par la Tanzanie, le Burundi et l'UNHCR l'année dernière, a posé les fondations pour un retour volontaire et une intégration locale spécifique à ce groupe pendant l'année 2008.

Après sa visite en Tanzanie, la Haut Commissaire assistante ira au Burundi, où elle va se rendre compte par elle-même des programmes de réintégration pour les rapatriés et elle rencontrera de hauts représentants du gouvernement et des partenaires. Depuis le début des opérations de rapatriement vers le Burundi en mars 2002, plus de 300 000 réfugiés burundais ont été assistés pour leur rapatriement depuis la Tanzanie vers le Burundi. De plus, quelque 76 000 réfugiés sont rentrés spontanément et ont également bénéficié de l'assistance à la reconstruction et à la réintégration de l'UNHCR au Burundi. Après le Burundi, Judy Cheng-Hopkins devrait se rendre à Nairobi pour évaluer nos programmes mis en oeuvre pour des dizaines de milliers de personnes déplacées internes par les violences post-électorales au Kenya.