Le Haut Commissaire António Guterres se rend au Tadjikistan

Ceci est un résumé des déclarations du porte-parole du HCR Ron Redmond – à qui toute citation peut être attribuée – lors de la conférence de presse du 28 mars 2008 au Palais des Nations à Genève.

Le Haut Commissaire António Guterres débute une visite de trois jours dans la République du Tadjikistan lundi. Il rencontrera le Président Emomali Rahmon ainsi que d'autres ministres. Ils discuteront de l'amélioration du système national de demande d'asile du pays, de l'intégration d'environ 1 000 Afghans qui sont réfugiés au Tadjikistan depuis plus de 20 ans ainsi que de la poursuite de la coopération entre l'UNHCR et le pays. Depuis plus de 15 ans, l'UNHCR apprécie l'excellente relation de travail établie avec le Gouvernement du Tadjikistan.

Au cours de sa visite, le Haut Commissaire participera aussi à l'inauguration de projets de formation professionnelle, développés dans un centre de formation à Douchanbé.

En 1993, le Tadjikistan a été le premier pays d'Asie centrale à avoir adhéré à la Convention de 1951 et au Protocole de 1967 relatifs au statut des réfugiés. C'est également le premier pays à avoir adopté une législation nationale concernant les réfugiés. Le Tadjikistan accueille 1 710 réfugiés et demandeurs d'asile, originaires principalement d'Afghanistan.

Cette visite est la troisième mission du Haut Commissaire en Asie centrale, après ses missions au Kazakhstan et Kirghizistan en novembre 2007. Il prévoit également un déplacement au Turkménistan très prochainement.

Avant sa mission en Asie centrale, M. Guterres participera à une réunion de dirigeants arabes à Damas, en Syrie, au cours du week-end.