Le Haut Commissaire au Tadjikistan

Ceci est un résumé des déclarations du porte-parole du HCR Jennifer Pagonis – à qui toute citation peut être attribuée – lors de la conférence de presse du 1 avril 2008 au Palais des Nations à Genève.

Le Haut Commissaire António Guterres est au deuxième jour de sa visite, qui durera trois jours, en République du Tadjikistan. Hier (lundi), António Guterres a rencontré le Président Emomali Rahmon ainsi que les Ministres des Affaires étrangères, du Travail et de l'Intérieur. Ils ont tenu des discussions fructueuses sur l'intégration de quelque 1 000 Afghans qui sont réfugiés au Tadjikistan depuis plus de 20 ans, ainsi que l'amélioration des dispositifs nationaux sur l'asile dans le pays. Sur les 15 dernières années, l'UNHCR a entretenu une excellente relation de travail avec le Gouvernement du Tadjikistan.

Aujourd'hui, António Guterres va se rendre en dehors de Douchanbé pour se rendre compte de différentes opérations, et demain il sera de retour pour assister à l'inauguration de projets de formation professionnelle au centre de formation des réfugiés dans la capitale.

En 1993, le Tadjikistan était le premier pays en Asie centrale à adhérer à la Convention de 1951 et à son Protocole de 1967 relatives au statut des réfugiés. Ce pays a aussi été le premier à adopter une législation nationale sur les réfugiés. Le Tadjikistan accueille actuellement 1 710 réfugiés et demandeurs d'asile, dont la plupart sont Afghans.