Chine : inquiétudes concernant un refoulement

Ceci est un résumé des déclarations du porte-parole du HCR Jennifer Pagonis – à qui toute citation peut être attribuée – lors de la conférence de presse du 8 avril 2008 au Palais des Nations à Genève.

L'UNHCR a été informé du refoulement hors de Chine d'un réfugié non accompagné âgé de 17 ans qui a été expulsé dans son pays d'origine après avoir été emmené hors de son domicile à Pékin, le 3 avril 2008.

A cette occasion, et comme cela a toujours été le cas lors d'événements similaires, l'UNHCR a clairement indiqué à la Chine que tout refoulement de réfugiés doit respecter scrupuleusement les articles applicables dans la Convention de 1951 relative au statut des réfugiés, dont la République populaire de Chine est signataire. Selon les circonstances, le refoulement de réfugiés pourrait constituer une violation de la disposition relative au non refoulement de la Convention.

Cette nouvelle, ainsi que celles d'autres refoulements, a provoqué une anxiété considérable parmi les réfugiés à Pékin, qui nous ont dit se sentir très intimidés par ces activités.

Du point de vue de la sécurité, l'UNHCR comprend qu'une vigilance particulière soit nécessaire pendant cette période de préparation des Jeux Olympiques de 2008. Nous sommes prêts à discuter de dispositions acceptables, qui prennent en compte ces préoccupations mais qui préservent les conditions indispensables pour la protection des personnes qui en ont besoin.

L'UNHCR s'occupe actuellement d'environ 180 réfugiés en Chine continentale. La plupart sont originaires de l'Asie du Sud-Ouest, du Moyen-Orient et de l'Afrique. La Chine a signé en 1982 la Convention de 1951 relative au statut des réfugiés.