Le Haut Commissaire pour les réfugiés est préoccupé par l'insuffisance de l'aide alimentaire

Le Haut Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés António Guterres a exprimé sa préoccupation face aux conséquences de l'insuffisance de l'aide alimentaire pour les personnes les plus démunies à travers le monde. Il a demandé aux dirigeants dans le monde de contribuer à l'appel lancé par le Programme alimentaire mondial et destiné à collecter des fonds cruciaux pour remédier à l'augmentation du prix de la nourriture et de l'essence. António Guterres a lancé cet appel au cours du Sommet de la Gouvernance progressiste, qui était organisé ce week-end par le Premier Ministre britannique Gordon Brown.

Il a demandé de répondre positivement au récent appel lancé par le Programme alimentaire mondial (PAM), une organisation des Nations Unies. Le PAM a publié un appel d'urgence extraordinaire à l'attention des gouvernements donateurs le 20 mars. L'organisation indique que, suite à l'augmentation des prix de l'alimentation et de l'essence, elle est confrontée à un manque de financement de 500 millions de dollars dans le cadre de ses efforts pour nourrir 70 millions de personnes cette année. L'organisation a pour mandat de répondre aux besoins alimentaires urgents des personnes les plus vulnérables à travers le monde, parmi lesquelles les réfugiés et les personnes déplacées internes.

Cette réunion a rassemblé 12 décideurs mondiaux de centre-gauche et huit hauts représentants de l'Union européenne et de grandes organisations internationales. Elle s'est penchée sur la façon dont les gouvernements et les organisations mondiales comme l'UNHCR peuvent aider à combiner le progrès économique et le commerce mondial avec la justice sociale. Les menaces pesant sur les communautés démunies à travers le monde en raison du changement climatique mondial et de l'augmentation des prix de l'énergie - qui induit celle de l'alimentation - ont fait partie des sujets de préoccupation abordés par les dirigeants présents lors de ce sommet.

L'appui apporté par le Haut Commissaire à l'appel du PAM est intervenu un jour après une augmentation record des prix du riz, de plus de 10 pour cent, survenue suite à l'achat des stocks disponibles par de grands importateurs.

António Guterres a appelé les participants à la réunion de samedi - notamment le fondateur de ce sommet et ancien Président des Etats-Unis Bill Clinton, le Directeur général de l'Organisation mondiale du commerce Pascal Lamy et le Directeur du Fonds monétaire international Dominique Strauss-Kahn - à garder à l'esprit l'impact de l'augmentation des prix de l'énergie et l'incertitude économique pesant sur les pays en développement, qui risquent de plonger à nouveau dans l'instabilité des communautés émergeant d'un conflit ou venant de traverser une période économique difficile.

Il a indiqué que la plus grande menace pour les gouvernements progressistes dans le monde en développement d'aujourd'hui est l'augmentation du prix de la nourriture pour les populations urbaines et [le danger] que l'opinion publique ne déclenche des troubles sociaux. Bill Clinton a soutenu l'appel d'António Guterres pour l'aide alimentaire et a indiqué que les efforts pour établir une stabilité des prix étaient vitaux pour les populations des pays en développement.

Leur plaidoyer a été repris dans le communiqué issu à la fin du sommet, qui a souligné que les besoins en aide alimentaire des pays les moins développés et des bénéficiaires de cette aide doivent être comblés.