Le HCR lance un projet d'aide juridique gratuite pour les Roms de Serbie

Nous lançons aujourd'hui à Belgrade le premier projet global d'aide juridique gratuite pour les communautés Rom en Serbie et dans la région, dans le cadre du programme régional financé par l'Union européenne et intitulé « Insertion sociale et accès aux droits de l'homme pour les communautés Rom, Ashkali et égyptienne dans l'Ouest des Balkans ». Le projet concerne la Bosnie-Herzégovine, le Monténégro, l'ex-République yougoslave de Macédoine et la Serbie, y compris le Kosovo.

L'objectif principal est d'aider les communautés roms à obtenir l'accès gratuit aux registres de naissance, leur permettant d'acquérir des pièces d'identité et donc d'accéder aux services sociaux, aux soins de santé, à l'éducation et à l'emploi. Le programme sera mis en oeuvre dans les 18 prochains mois par nos équipes mobiles et nos partenaires, dont d'autres agences des Nations Unies, des ONG et nos homologues gouvernementaux.

En Serbie, 20 municipalités seront concernées par le projet. Dans ces zones, l'UNHCR, à travers le travail régulier qu'il effectue sur le terrain depuis des années auprès des réfugiés et des personnes déplacées internes, a recensé un grand nombre de Rom sans papiers d'identité. Ces communautés incluent celles qui ont fui le Kosovo, les Rom rentrés d'Europe de l'ouest sur la base d'accords de réadmission, et la population rom locale.

En Serbie, le problème s'est particulièrement aggravé pendant la crise du Kosovo en 1999, avec l'arrivée de personnes déplacées du Kosovo. Plusieurs registres au Kosovo ont été endommagés, détruits ou ont disparu. Les populations Rom sont en outre menacées en raison de leurs déplacements fréquents, de leur grande pauvreté, de la discrimination et leur marginalisation.

L'absence de papiers d'identité est un sérieux problème dans l'ouest des Balkans, créant un monde de personnes « invisibles », hors des systèmes étatiques. Dans de nombreux cas, les autorités ont manqué soit d'initiative, soit de ressources pour régler ces problèmes.

Selon les estimations, entre 100 000 et 500 000 Roms vivent en Serbie. Parmi ceux-ci, 23 000 sont officiellement enregistrés comme personnes déplacées originaires du Kosovo. La plupart de ces personnes ne peuvent pas jouir de leurs droits fondamentaux parce qu'elles n'ont pas de documents d'identité propres.

La Serbie a pris des engagements dans le cadre de la Décennie des Rom et s'apprête à prendre la présidence de ce forum en juin.