Gaza : « Le seul conflit au monde où les personnes n'ont même pas la possibilité de fuir », a déclaré António Guterres

Nous avons publié hier une déclaration du Haut Commissaire António Guterres appelant au strict respect des principes humanitaires dans le conflit en cours à Gaza, y compris le respect des droits universels pour ceux qui fuient la guerre et cherchent la sécurité dans d'autres Etats.

Bien qu'aucun mouvement de grande ampleur hors de Gaza n'ait eu lieu en raison du blocus, António Guterres rappelle aux Etats voisins leur responsabilité d'assurer un libre accès vers la sécurité pour les civils qui fuient la violence. Il a expliqué que ceux qui sont contraints de fuir Gaza devraient pouvoir le faire, et trouver la sûreté et la sécurité dans d'autres pays en vertu du droit international. Il demande que toutes les frontières et routes d'accès concernées restent ouvertes et sûres. Relevant qu'actuellement, c'est le seul conflit au monde où les personnes n'ont même pas la possibilité de fuir, il a ajouté que les Palestiniens qui tenteraient de quitter Gaza pour échapper aux combats ne devraient pas être empêchés de le faire.

Dans sa déclaration, António Guterres a également exprimé sa solidarité avec l'organisation soeur du HCR, l'Office de secours et de travaux des Nations Unies pour les réfugiés de Palestine (UNRWA), qui est chargée d'apporter un soutien aux Palestiniens et qui lutte pour mener à bien sa mission dans un environnement humanitaire qui se détériore régulièrement à Gaza. Il a également dit qu'il était absolument impératif que la fourniture immédiate d'assistance humanitaire aux victimes civiles de ce conflit soit facilitée, notamment en accédant depuis l'Egypte et Israël.

Le HCR a fourni une aide d'urgence à la Société du Croissant-Rouge égyptien au cas où celle-ci serait nécessaire pour tout Palestinien admis sur le territoire égyptien et nous sommes prêts à déployer, si nécessaire, une équipe et du matériel d'urgence dans la zone

Le Haut Commissaire a exprimé sa profonde préoccupation devant le lourd tribu payé par les civils dans ce conflit, notamment les enfants, et il s'est dit profondément choqué et attristé par les souffrances et les pertes en vie humaine. Il s'est joint au Secrétaire général Ban Ki-moon pour appeler à une cessation immédiate des hostilités.