Des réfugiés soudanais évacués depuis l'Iraq arrivent en Roumanie

Ceci est un résumé des déclarations du porte-parole du HCR Ron Redmond – à qui toute citation peut être attribuée – lors de la conférence de presse du 27 janvier 2009 au Palais des Nations à Genève.

Un groupe de 42 réfugiés soudanais est arrivé dans la ville roumaine de Timisoara la nuit dernière, après avoir été évacué depuis un camp de fortune situé dans le désert en Iraq. Les réfugiés, qui ont reçu des vêtements d'hiver à leur arrivée, sont hébergés dans le centre de transit d'urgence établi par le Gouvernement roumain, le HCR et l'Organisation internationale pour les Migrations (OIM) pour fournir un hébergement temporaire à des réfugiés en attendant que leur réinstallation définitive soit organisée dans un pays tiers.

Ils ont rejoint un autre groupe de Soudanais qui était arrivé en décembre dernier. Au total, 138 réfugiés soudanais se trouvent maintenant dans ce centre, dont 40 enfants. Ils resteront à Timisoara jusqu'à ce que soit terminée la procédure pour leur réinstallation aux Etats-Unis.

Le centre, le premier de ce type dans le monde, est utilisé pour des réfugiés - comme ceux-ci - qui doivent faire face à de graves dangers et qui doivent être immédiatement évacués.

En Iraq, les réfugiés soudanais ont souffert d'abus, de chantage, d'éviction et d'attaques de la part des milices après la chute du régime de Saddam Hussein en 2003. Au total, 17 Soudanais ont été tués entre décembre 2004 et février 2005.

Parce qu'ils étaient pris pour cible, ces réfugiés ont tenté de fuir l'Iraq mais ils sont restés bloqués dans le désert d'Al Anbar au camp K-70, près de la ville d'Al Rutbah, à environ 75 kilomètres à l'est de la frontière entre l'Iraq et la Jordanie. Les conditions dans ce camp de tentes étaient très difficiles avec un climat désertique, notamment des tempêtes de sable, des températures excessives le jour et des gelées la nuit.