Sri Lanka : Le HCR lutte pour fournir une aide à des dizaines de milliers de nouveaux déplacés

On estime actuellement que 65 000 personnes ont quitté l'ancienne zone de combat située au nord-est de Sri Lanka, ce qui porte à 265 000 le nombre total de personnes ayant fui les affrontements ces derniers mois.

Ce tout dernier afflux massif de personnes ayant enduré des conditions de vie extrêmes, va porter une pression encore plus forte sur les sites de transit et sur d'autres sites accueillant des déplacés internes, qui sont déjà mis à rude épreuve du fait de la population actuelle de déplacés internes.

Le HCR prévoit de fournir 10 000 abris d'urgence supplémentaires pour héberger les dizaines de milliers de personnes qui ont quitté la zone des combats et qui devraient rechercher un abri dans les prochains jours.

Pour le moment, notre matériel existant en abris et articles de secours suffit à répondre aux besoins immédiats des déplacés internes, mais les stocks se vident peu à peu et il faudra bientôt les réapprovisionner.

Nous demandons à nouveau au gouvernement d'allouer davantage de terrains pour la construction d'abris d'urgence, d'équipements d'assainissement et de distribution d'eau, ainsi que de mettre à disposition des bâtiments publics à Vavuniya, Jaffna, Mannar et Kilinochchi, afin d'héberger les déplacés internes qui arrivent.

Le HCR invite le gouvernement à prendre des mesures immédiates pour améliorer les conditions de vie dans les 42 sites existants abritant des déplacés internes et pour assurer un soin et un entretien appropriés en faveur de la population prise en charge.

Notre accès aux sites de Vavuniya s'est considérablement restreint ces derniers jours et ceci affecte notre capacité à gérer et à distribuer l'aide aux déplacés. Nous espérons que cette situation ne durera pas.