Le HCR proteste auprès de la Chine suite à la déportation de Coréens du nord

Le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) a annoncé aujourd'hui qu'il avait protesté auprès de la Chine à propos de la déportation de sept personnes en République populaire démocratique de Corée (Corée du Nord) où elles risquent de subir de graves représailles.

Le mois dernier, le HCR avait reconnu ces sept personnes, dont un garçon de 13 ans, comme réfugiés, lorsqu'en passant par la Chine, elles sont arrivées en Russie en provenance de la Corée du Nord. Le HCR avait informé les gouvernements chinois et russe de sa décision d'octroyer le statut de réfugié à ces personnes. Le HCR avait également fait part de son intention de les réinstaller dans un pays tiers. Malgré la requête du HCR, la Russie a déporté les sept personnes en Chine le 30 décembre dernier.

Le HCR a alors demandé à la Chine de ne pas renvoyer ces personnes en Corée du Nord. Mardi dernier, cependant, le ministère des Affaires étrangères chinois a indiqué au HCR que les réfugiés avaient été envoyés en Corée du Nord, sans toutefois préciser quand la déportation avait eu lieu ni dans quelles conditions elle s'était déroulée.

« Nous sommes extrêmement préoccupés par la décision des autorités chinoises de déporter des personnes que le HCR a reconnues comme réfugiés au sens de la Convention de 1951 relative aux réfugiés », a déclaré le Haut Commissaire, Sadako Ogata. Le Haut Commissaire a en outre expressément demandé aux autorités nord-coréennes de traiter les sept réfugiés déportés avec clémence.

La Chine et la Russie sont signataires de la Convention de 1951, la pierre angulaire de la législation internationale relative aux réfugiés, qui interdit le refoulement ou le retour forcé des réfugiés là où ils pourraient être en danger ou victimes de persécutions.

Dans une lettre adressée hier au gouvernement chinois, le HCR s'est élevé contre la violation de la Convention de 1951 et de principes humanitaires fondamentaux.

Au cours des deux dernières années, le HCR a eu des contacts réguliers avec les autorités chinoises afin de trouver une solution au problème des Coréens du Nord qui se trouvent en Chine, dont certains répondent aux critères leur permettant de bénéficier du statut de réfugié.

Le HCR insiste auprès de la Chine afin que d'autres Nord-Coréens ne soient pas déportés.