La distinction Nansen 2005 pour les réfugiés est décernée à « l'Ange du Burundi » : Marguerite Barankitse

Le 29 avril 2005

GENEVE - Le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés a annoncé aujourd'hui que la distinction Nansen pour les réfugiés 2005 a été décernée à Marguerite Barankitse, surnommée « l'Ange du Burundi », qui a consacré ces 12 dernières années à répondre à la détresse de plus de 10 000 enfants de toutes origines ethniques, victimes de la guerre civile du Burundi et autres conflits déchirant la région.

Le Comité de la distinction Nansen pour les réfugiés a choisi l'humanitaire burundaise Marguerite Barankitse, directrice de l'ONG « Maison Shalom » en hommage à son engagement sans répit au nom des enfants séparés de leurs familles, dont la vie a été brisée par la guerre et le fléau du SIDA.

La distinction Nansen pour les réfugiés est décernée une fois l'an à des personnes ou à des organisations en reconnaissance de leurs services exceptionnels à la cause des réfugiés.

Enseignante de carrière, « Maggy » Barankitse a sauvé la vie de 25 enfants lors de l'un des massacres qui ont mis le Burundi à feu et à sang en 1993. Peu après le début de la guerre civile en octobre de cette même année, elle a créé la « Maison Shalom » à Ruyigi, l'une des provinces les plus pauvres du pays. Ce centre d'accueil offre, entre autres, abri, soins et cours pédagogiques à des enfants déplacés et isolés, y compris des réfugiés et des rapatriés. Elle a, depuis, ouvert trois autres foyers pour enfants et en a aidé plus de 10 000 issus de diverses ethnies et nationalités. Beaucoup ont été les témoins ou victimes d'actes de barbarie.

Nonobstant les menaces à l'encontre de sa personne, Mme Barankitse a poursuivi sans faiblir sa lutte de chaque instant au nom de la réconciliation et de la paix. La Maison Shalom continue de gérer plusieurs projets pour des enfants en détresse : activités génératrices de revenus, soins médicaux, prévention du VIH, soutien psycho-sociologique, réunification familiale, aide aux victimes d'abus sexuels et promotion de la paix. Cette structure soutient actuellement des femmes et des enfants réfugiés revenant au Burundi après des années d'exil en Tanzanie.

L'exemplaire contribution humanitaire de Mme Barankitse a été largement reconnue et saluée. Elle a déjà obtenu, en 2004, le Four Freedom Award de l'Institut Franklin et Eleanor Roosevelt ainsi que le Voices of Courage Award de la Women's Commission for Women and Refugee Children, basée aux Etats-Unis.

La distinction Nansen, du nom de Fridtjof Nansen, explorateur norvégien et premier Haut Commissaire pour les réfugiés, a été créée en 1954. Eleanor Roosevelt, le roi Juan Carlos I d'Espagne, la reine Juliana des Pays-Bas, Médecins Sans Frontières, Mwalimu Julius Nyerere, ancien Président de la Tanzanie, figurent parmi les précédents lauréats de la distinction Nansen. Elle avait été décernée l'an dernier au Centre mémorial pour les droits de l'homme, une ONG russe qui a aidé des milliers de réfugiés et de déplacés dans la Fédération de Russie.

La distinction Nansen, qui comporte un prix de 100 000 dollars pour un projet en faveur des réfugiés proposé par le ou la lauréate, sera officiellement remise à l'occasion de la Journée mondiale du réfugié, lors d'une réception qui se tiendra à Bruxelles, en Belgique, le 22 juin prochain.