Des machines du HCR pour le déminage vont arriver à Sri Lanka

Quelque 90 000 personnes déplacées internes sont rentrées dans leurs villages dans le nord et l'est de Sri Lanka ces trois derniers mois, dans le cadre d'un plan de retour se déroulant actuellement et géré par le Gouvernement sri lankais.

La majorité de ces personnes sont rentrées vers les districts de Jaffna, Vavuniya, Mannar, Mullaitivu, Trincomalee, Batticaloa et Ampara. De plus petits nombres sont aussi rentrés vers le district de Polonnaruwa. Durant les seules deux dernières semaines, quelque 39 000 personnes sont rentrées dans le cadre des efforts du gouvernement pour accélérer l'opération.

En plus, quelque 16 500 personnes ont été relâchées des camps et elles sont désormais hébergées au sein de familles d'accueil, y compris des personnes ayant des besoins spécifiques comme les personnes âgées, les femmes enceintes et les personnes handicapées qui ont été relâchées pour des institutions de soins spécialisés.

Pour soutenir l'opération de retour menée par le gouvernement, le HCR, en collaboration avec d'autres agences des Nations Unies, distribue des articles des secours comme des matelas, des draps et des lampes tempête aux rapatriés. Nous menons également une surveillance dans le domaine de la protection dans les zones de retour et vérifions les conditions de retour. Nous fournissons aux familles de retour une allocation pour l'abri de Rs 25 000 (environ 250 dollars) qu'ils peuvent récupérer auprès de la Bank of Ceylon. Cette somme est une première étape pour les aider à reconstruire leur maison et à recommencer leur vie.

Le HCR discute également avec le gouvernement de la situation à Kilinochchi et Mullaitivu pour garantir les normes minimales pour le retour, comme l'élimination des mines antipersonnel et l'accès aux services essentiels.

En plus de ses programmes d'assistance globale, le HCR fournit cinq machines de déminage pour aider à accélérer les opérations humanitaires de déminage menées dans d'anciennes zones de combat. Ces machines devraient arriver demain (7 novembre) et seront remises au gouvernement. Cet équipement sera immédiatement expédié dans des zones de retour du nord de Sri Lanka, où le déminage est mené par le Gouvernement sri lankais, en collaboration avec le PNUD et d'autres organisations internationales ou locales chargées du déminage.

Le déminage humanitaire et l'élimination des munitions non explosées (UXO) sont des pré requis pour la livraison de l'assistance humanitaire, le relèvement accéléré et le développement de zones affectées par le conflit. Le déminage permet également le développement des infrastructures et la reprise des services sociaux et des moyens d'existence.

Quelque 274 000 personnes ont été déplacées à de multiples occasions durant les derniers mois du conflit à Sri Lanka et elles ont été hébergées dans des camps fermés dans les districts de Vavuniya, Jaffna, Mannar et Trincomalee. Suite aux récents retours, quelque 163 000 personnes se trouvent toujours dans les camps où les conditions se détériorent. Le HCR et d'autres agences des Nations Unies continuent à plaider auprès du gouvernement de Sri Lanka pour qu'il facilite le retour de toutes les personnes restant encore des déplacés internes vers leurs villages d'origine dans la sécurité et la dignité ainsi qu'en respect des normes internationales. Nous continuons par ailleurs à plaider pour une totale liberté de mouvement en faveur de ceux qui ne peuvent pas rentrer chez eux dans l'immédiat ou qui sont hébergés chez des amis ou des proches, après la fin de l'opération actuelle de retour.