L'escalade de la violence provoque le déplacement de milliers de somaliens

La soudaine escalade de violence qui s'est produite au mois de janvier en Somalie a provoqué la mort de centaines de civils ainsi que des destructions massives. Selon des sources locales, des affrontements d'une grande intensité pour le contrôle des régions du centre du pays, déchiré par la guerre, entre les forces gouvernementales et les groupes armés dissidents ont coûté la vie à 258 civils et ont fait 253 blessés. Le mois de janvier devient ainsi le mois le plus meurtrier depuis août dernier. Nous estimons que plus de 80 000 somaliens ont été déplacés depuis le début de l'année.

Au cours du mois de janvier, quelque 29 000 personnes ont dû fuir à cause des affrontements à Dhusamareebb, dans la région de Galgaduud, plus de 25 000 autres ont quitté leurs foyers pour échapper à de nouveaux affrontements à Beled Weyne dans la région d'Hiraan, et encore 18 000 autres personnes ont été déplacées par le conflit en cours dans la capitale, Mogadiscio. Des milliers d'autres personnes ont également dû quitter leurs foyers dans d'autres parties de la Somalie.

Les personnes déplacées à l'intérieur de leur pays (PDIs) dans la région de Galgaduud font face à des conditions très difficiles. Selon les informations reçues, par crainte de retourner chez elles, beaucoup de personnes dorment dehors, les abris mais également l'eau devenant rares. Nous sommes de plus en plus inquiets pour les conditions de santé, en particulier celles des groupes les plus vulnérables, enfants, femmes et personnes âgées.

Jusqu'ici la détérioration des conditions de sécurité a rendu très difficile, voire impossible, l'accès des travailleurs humanitaires aux personnes dans le besoin. Dès que la situation sécuritaire le permettra, le HCR prévoit de distribuer des biens humanitaires d'urgence et des matériaux pour s'abriter à plus de 18 000 personnes dans 27 lieux où les personnes déplacées ont temporairement trouvé refuge autour de Dhusamareebb et Belet-Weyn.

La Somalie compte plus d'1,4 millions de personnes déplacées et 560 000 personnes réfugiées dans les pays voisins. En 2009, plus de 120 000 somaliens ont cherché refuge principalement au Kenya, au Yémen et en Ethiopie