Le HCDH et le HCR exhortent à la suspension des retours forcés vers Haïti

Le Bureau du Haut Commissariat aux Droits de l'Homme et le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés lancent conjointement un appel d'urgence aux pays pour suspendre tous les retours forcés vers Haïti du fait de la crise humanitaire persistante dans ce pays. Alors que la réponse internationale au désastre suit son cours, les efforts et les services d'assistance doivent encore atteindre une part significative de la population affectée avec un grand nombre de personnes manquant toujours d'équipements ménagers de base comme l'abri, la nourriture, l'eau et l'assistance médicale. Plus de 1,2 million de personnes ont perdu leur maison. Nous sommes particulièrement préoccupés par le nombre important de personnes extrêmement vulnérables, y compris des blessés et des enfants séparés de leurs familles ou orphelins.

De ce fait, durant la période de stabilisation et jusqu'à ce que les personnes puissent rentrer dans la sécurité et de manière durable, le Bureau du Haut Commissariat aux Droits de l'Homme et le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés appellent tous les pays à ne pas expulser des Haïtiens durant cette période et à continuer à accorder des mesures de protection temporaires pour des raisons humanitaires.