Le HCR réclame des fonds essentiels pour des dizaines de milliers de réfugiés congolais

Ceci est un résumé des déclarations du porte-parole du HCR Melissa Fleming – à qui toute citation peut être attribuée – lors de la conférence de presse du 9 mars 2010 au Palais des Nations à Genève.

Le HCR lance aujourd'hui un appel de fonds s'élevant à 20 millions de dollars qui l'aidera à combler au Congo les besoins de dizaines de milliers de réfugiés de RDC ayant récemment fui le conflit ethnique survenant dans la province de l'Equateur, en République démocratique du Congo.

Cet appel du fonds du HCR fait partie d'un appel global lancé par les agences des Nations Unies, ayant été financé à ce jour seulement à hauteur de 17,3 millions de dollars sur un total de près de 59 millions de dollars nécessaire cette année pour répondre à cette crise humanitaire. Nous espérons que les donateurs répondront généreusement.

Nous sommes préoccupés par le fait qu'après quatre mois d'exil, les réfugiés de RDC manquent toujours d'une aide humanitaire basique, et ce malgré nos efforts. A ce jour, nous n'avons pu combler que 30 pour cent des besoins de 110 000 réfugiés pour la nourriture, l'assainissement, l'abri, les soins de santé et l'enseignement primaire.

Les 110 000 réfugiés se trouvent dans la province de Likouala au nord du Congo. La vaste majorité d'entre eux (82%) sont des femmes et des enfants. Ils vivent dans 100 sites différents localisés le long de la rivière Oubangui, sur une distance de 600 kilomètres, ce qui rend plus difficile pour les agences humanitaires de leur venir en aide. Le niveau bas des rivières empêche la navigation de bateaux lourds et il nous oblige à acheminer le matériel humanitaire en quantités limitées ou à le transporter par voie aérienne.

Ces fonds sont nécessaires pour intensifier notre capacité globale en termes de protection et de logistique. Ils seront également utilisés pour assurer l'enseignement primaire à plus de 20 000 enfants réfugiés, pour fournir davantage d'abris, pour acheter des biens de secours supplémentaires, pour améliorer les systèmes d'assainissement et l'accès aux soins de santé. L'approvisionnement en eau potable est également urgent pour diminuer les maladies transmises par l'eau dont souffre une grande partie de la population qui n'a d'autre choix que de boire l'eau de la rivière.

Les organisations des Nations Unies prenant également part à cet appel de fonds sont le Programme alimentaire mondial (PAM), l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), l'UNESCO, le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) ainsi que le Fonds des Nations Unies pour la population (FNUAP).

Les réfugiés ont fui la province de l'Equateur depuis le début des combats fin octobre 2009, lorsque des miliciens de l'ethnie enyele ont lancé des attaques meurtrières sur des membres de l'ethnie munzaya concernant les conditions d'exercice du droit de pêche et d'agriculture dans la région de Dongo. Depuis lors, les tensions se sont étendues dans la plupart de la province de l'Equateur en RDC et elles ont fait fuir 18 000 autres réfugiés vers la République centrafricaine.