Des réfugiés du Myanmar arrivent en Roumanie, nouveau pays de réinstallation

Avec l'arrivée récente de 38 réfugiés du Myanmar, la Roumanie accueille pour la première fois des réfugiés dans le cadre de la réinstallation.

Quelques réfugiés kachin à leur arrivée à Bucarest le 1er juin 2010.  © Croix-Rouge roumaine

BUCAREST, Roumanie, 8 juin (HCR) - Avec l'arrivée récente de 38 réfugiés du Myanmar, la Roumanie rejoint le club restreint des pays du monde qui accueillent des réfugiés dans le cadre de la réinstallation.

Les réfugiés, dont huit enfants, sont arrivés à Bucarest en provenance de Malaisie les 31 mai et 1er juin en application d'une loi adoptée par la Roumanie en décembre 2008. Ce texte permet à la Roumanie d'accueillir jusqu'à 40 réfugiés par an dans le cadre de la réinstallation.

Machiel Salomons, le représentant du HCR en Roumanie, a déclaré " La contribution de la Roumanie dans ce domaine est à la fois opportune et fort appréciée" en notant que l'agence pour les réfugiés a du redoubler ses efforts en matière de réinstallation.

Le groupe de 38 réfugiés, tous d'ethnie kachin, est actuellement hébergé dans le Centre régional d'hébergement et de procédures d'asile à Galati, une ville située au bord du Danube, dans l'est de la Roumanie. Le centre est géré par l'Office d'immigration roumain (RIO). Leur réinstallation a été organisée par le RIO, en étroite coopération avec le HCR et la Croix-Rouge roumaine.

En application de la législation roumaine, les réfugiés réinstallés se verront accorder les mêmes droits que les citoyens roumains, à l'exception des droits politiques. A Galati, ils suivront des cours de langue et d'orientation culturelle et seront informés de leurs droits.

Ils bénéficieront également du soutien du HCR et de ses partenaires, notamment Save the Children Roumanie et le Jesuit Refugee Service Roumanie. Les réfugiés pourront rester dans le centre pendant une année au cours de laquelle ils apprendront à devenir autosuffisants.

La Roumanie dispose également d'un Centre de transit d'urgence unique, qui a ouvert dans la ville de Timisoara fin 2008 afin d'offrir un refuge temporaire aux réfugiés ayant besoin d'être évacués d'urgence de leurs premiers pays d'asile en raison de conditions extrêmement graves. Plus de 600 réfugiés ont transité par ce centre.

L'année dernière, 995 demandes d'asile au total ont été enregistrées en Roumanie, soit une légère baisse par rapport à 2008. Au cours de la même année, 94 personnes au total ont bénéficié d'une forme de protection (statut de réfugié ou protection subsidiaire).

Par Claudia Liute à Bucarest, Roumanie