Le HCR est consterné par la mort de demandeurs d'asile somaliens au large des côtes du Mozambique

Ceci est un résumé des déclarations du porte-parole du HCR Melissa Fleming – à qui toute citation peut être attribuée – lors de la conférence de presse du 11 juin 2010 au Palais des Nations à Genève.

Le HCR est attristé par la nouvelle de la mort de neuf demandeurs d'asile somaliens au large des côtes du Mozambique le 30 mai. Ils faisaient partie d'un groupe plus important de 77 Somaliens qui tentaient d'atteindre le Mozambique par bateau, dont 41 ont été forcés de se jeter à l'eau. Il y avait deux femmes et un garçon de 14 ans parmi les personnes à bord. Leur époux et père fait partie des victimes.

Cet incident a eu lieu entre Palma et Mocimboa da Praia, au large de la province de Cabo Del Gado au nord-est du Mozambique. Certaines personnes ont été secourues par des pêcheurs tandis que 36 autres, qui ont refusé de quitter le bateau, ont finalement été emmenées à Palma. Le HCR rend hommage aux pêcheurs et aux autorités locales pour avoir sauvé des vies.

Le HCR a envoyé une équipe à Mocimboa da Praia pour recueillir davantage d'informations. Nous constatons qu'un nombre croissant de Somaliens prend la mer pour fuir la violence dans leur pays. Depuis janvier 2010, près de 2 000 hommes somaliens sont arrivés par bateau au nord-est du Mozambique. La plupart affirme avoir voyagé directement de Mogadiscio et Kismayo, et nombreux allèguent avoir fui pour échapper au recrutement forcé par les militants Al Shabaab. D'autres ont pris la mer depuis Mombassa, au Kenya, avec quelques Ethiopiens.

La plupart des Somaliens ne restent que quelques jours ou quelques semaines dans le camp de réfugiés de Maratane au nord-est du Mozambique avant de tenter de continuer leur route vers l'Afrique du Sud où ils pensent trouver de meilleures opportunités. Seuls 300 Somaliens arrivés cette année se trouvent encore dans le camp de réfugiés de Maratane.

Le HCR a coopéré avec des fonctionnaires du gouvernement au Mozambique pour gérer les nouvelles arrivées de Somaliens par mer. Le HCR fournit un soutien logistique et technique aux autorités locales dans la province de Cabo Del Gado pour aider à l'accueil et au transfert des demandeurs d'asile vers le camp de Maratane.

Quelque 7 700 réfugiés et demandeurs d'asile se trouvent au Mozambique, dont 4 800 dans le camp de réfugiés de Maratane. La plupart sont originaires du Burundi, du Rwanda et de la République démocratique du Congo.

Pendant ce temps, en Somalie, les affrontements entre les troupes du Gouvernement fédéral de transition soutenues par les forces de maintien de la paix de l'Union africaine et les groupes d'opposition armés continuent de provoquer le déplacement de milliers de personnes de leurs foyers à Mogadiscio et la mort de civils innocents.

Depuis début mai 2010, 30 400 personnes ont été forcées de quitter leur foyer à Mogadiscio. 17 300 d'entre elles ont réussi à fuir la capitale et ont trouvé principalement refuge dans les installations surpeuplées situées dans le couloir d'Afgooye, qui hébergent déjà 366 000 déplacés somaliens. On estime à 200 000 le nombre de Somaliens déplacés à l'intérieur de leur pays depuis le début de l'année.

La situation humanitaire générale en Somalie se détériore. Plus de 3 millions de personnes ont besoin d'une aide humanitaire d'urgence. L'accès des organisations humanitaires à la population pose des difficultés et des défis de plus en plus importants.

Plus de 580 000 Somaliens sont réfugiés dans des pays voisins de la Somalie. Parmi eux, près de 40 000 ont fui leur pays d'origine depuis début 2010.