Le HCR aide les réfugiés dans l'est de l'Ouzbékistan, la situation au Kirghizistan est tendue

En Ouzbékistan, la distribution de l'aide du HCR s'est effectuée durant le week-end au bénéfice de quelque 100 000 réfugiés ayant traversé la frontière depuis le Kirghizistan. Les autorités ouzbèkes elles-mêmes ont également procédé à des distributions de biens de secours du HCR et notre propre équipe d'intervention d'urgence est sur le terrain dans la région d'Andijan depuis vendredi pour visiter les sites et évaluer les besoins.

Les 240 tonnes d'aide que nous avons déjà acheminées en Ouzbékistan comprennent des tentes, des bâches en plastique, des couvertures et d'autres articles essentiels. Les autorités ouzbèkes nous indiquent que plus de 50 sites accueillent désormais des réfugiés le long de la frontière. Le gouvernement fournit des soins médicaux et des repas aux réfugiés. La plupart des réfugiés que nous avons vus sont des femmes, des enfants et des personnes âgées.

Nous avons organisé des réunions avec les réfugiés. Il est aujourd'hui clair que nombre d'entre eux font leur possible pour retrouver leur famille après qu'elles aient été séparées durant la fuite. Nous avons discuté avec une femme âgée qui nous a indiqué qu'elle rentrait à Och pour retrouver sa fille et son petit-fils nouveau-né qui sont restés sur place dans une cave, au moment de la fuite précipitée de la population pour échapper aux combats. Nous avons vu d'autres cas similaires.

Un appel éclair conjoint des Nations Unies visant à aider les réfugiés en Ouzbékistan devrait être publié à la fin de cette semaine.

La situation sur le terrain reste globalement tendue dans le sud du Khirgizistan. Les autorités ont commencé à retirer les barricades dans Och. Le HCR a réétabli une présence à Och dans le cadre de la plate-forme des Nations Unies localisée à l'aéroport. Ses partenaires ONG évaluent les besoins et organisent la fourniture des articles d'assistance. Le manque de sécurité continue toutefois à entraver la fourniture du matériel de secours et l'évaluation appropriée des besoins.

A Djalal-Abad, la situation reste tendue. Le HCR a établi un bureau dans cette ville hier et les employés du HCR sont sur le terrain pour vérifier le nombre des déplacés, pour visiter les zones où se concentrent les réfugiés et pour évaluer leurs besoins. Nos équipes font état d'un faible trafic dans la ville et de rues quasiment désertes. Dans certaines zones, une maison sur deux a été détruite.

Les avions affrétés par le HCR dans le cadre du pont aérien d'urgence ont atterri à Och dimanche et hier, transportant à leur bord 80 tonnes de biens de secours. Notre estimation à ce stade fait toujours état de 300 000 déplacés au sein même du Kirghizistan, y compris quelque 40 000 d'entre eux ayant des besoins d'urgence en matière d'abri. Les autorités estiment que quelque 9 000 personnes sont rentrées dans leur village d'origine depuis l'Ouzbékistan et au sein du Kirghizistan.