Le HCR resserre ses liens avec les ONG nationales lors de leur réunion annuelle commune

Les consultations annuelles entre le HCR et ses ONG partenaires s'ouvrent sur le thème des ONG nationales partenaires de l'agence pour les réfugiés.

Les consultations annuelles entre le HCR et ses ONG partenaires ont débuté à Genève.  © HCR/P.Bertschmann

GENÈVE, le 29 juin (HCR) - Les consultations annuelles entre le Haut commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (UNHCR) et ses organisations non gouvernementales (ONG) partenaires ont débuté ce lundi à Genève avec pour thème principal les ONG nationales partenaires du HCR.

Au cours des trois prochains jours, plus de 380 représentants de 206 ONG prendront part à cette réunion annuelle lors de séances régionales et thématiques sur des questions d'intérêt mutuel. Les sujets abordés cette année incluent, entre autres, l'apatridie, les réfugiés urbains, la prévention de l'exploitation et des abus sexuels, les personnes déplacées dans leur propre pays et la xénophobie.

La réunion de cette année a pour thème « Partenaires nationaux : fournisseurs de premier recours ». T. Alexander Aleinikoff, le Haut Commissaire adjoint aux réfugiés, assistait à sa première réunion annuelle avec les ONG et a souligné l'importance de ces relations pour le HCR.

« Je suis là depuis assez longtemps pour savoir que nous faisons ensemble un travail important et que nous ne pourrions pas le faire sans vous », a déclaré T. Alexander Aleinikoff, qui a rejoint le HCR en février.

« Les partenaires nationaux sont en première ligne sur toutes les opérations », a déclaré Bernie Doyle, directeur du groupe inter-agences du HCR. « Nous essayons de renforcer notre partenariat, non pas en faisant des ONG des partenaires d'exécution soumis à notre contrôle, mais plutôt en les aidant à faire ce qu'elles font déjà, c'est-à-dire secourir leurs amis et leurs voisins dès qu'un désastre frappe », a-t-il ajouté.

T. Alexander Aleinikoff a également évoqué le soutien qu'a reçu le HCR de la part de ses ONG partenaires lors des récentes réformes internes et dans les trois domaines auxquels le Haut commissariat accorde une importance particulière depuis dix ans : les personnes déplacées dans leur propre pays, les réfugiés vivant en environnement urbain et les problèmes des réfugiés de longue date.

Daisy Dell, directrice de la Division des relations extérieures du HCR, a déclaré que la forte participation à cette réunion annuelle témoignait de l'importance des ONG nationales pour l'agence. « Cette année, la moitié des organisations qui assistent à ces consultations sont des partenaires nationaux. En effet, sur les 206 ONG inscrites aux consultations 2010, 104 sont des partenaires nationaux », a-t-elle remarqué.

Daisy Dell espère que ces consultations aboutiront à des propositions concrètes visant à renforcer le rôle des partenaires nationaux dans les divers domaines qui seront abordés au cours des trois jours de cet événement, notamment en ce qui concerne la gestion des programmes et le renforcement des capacités.

Depuis vingt ans, les consultations annuelles réunissent les responsables d'ONG et du HCR pour étudier tous les aspects de leur partenariat au nom des peuples déracinés.

Les ONG sont des partenaires vitaux pour le HCR car elles mettent en oeuvre les programmes d'aide aux réfugiés et aux déplacés internes dans certaines des régions les plus éloignées et difficiles qui soient. L'agence des Nations Unies pour les réfugiés collabore avec plus de 600 ONG à travers le monde.