En visite dans le sud du Kirghizstan, le chef du HCR déclare qu'une aide supplémentaire est nécessaire

Selon le chef du HCR António Guterres, des milliers de personnes supplémentaires risquent encore d'être déplacées au Kirghizstan.

A la frontière ouzbèque, un convoi de matériel de secours entre au Kirghizstan.   © HCR/S.Grigoryan

OSH, Kirghizstan, le 30 juin (HCR) - António Guterres, le Haut Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés, a visité aujourd'hui le sud du Kirghizstan où il a appelé la communauté internationale à ne pas détourner son attention des dizaines de milliers de personnes qui doivent encore reconstruire leur vie et surmonter les traumatismes liés aux violents affrontements qui ont eu lieu ici mi-juin.

S'adressant aux journalistes sur un site de la ville d'Osh dédié aux réfugiés de retour et autres personnes déplacées, António Guterres a évoqué les difficultés de ceux qui ont perdu leur maison ou vivent dans la crainte de nouveaux troubles.

« La situation au Kirghizstan a pris le monde entier par surprise et cela ne doit plus se reproduire », a-t-il déclaré. « Ici, des communautés entières se sont retrouvées brisées et perdent foi en l'avenir. Une aide humanitaire immédiate et durable est nécessaire pour ne pas risquer d'autres injustices et pertes en vies humaines ».

Depuis mi-juin, des dizaines de milliers de personnes ont été déplacées à l'intérieur du Kirghizstan ou vers l'Ouzbékistan. Le HCR a dépêché des centaines de tonnes de matériel de secours d'urgence vers ces deux pays à travers une importante série de vols aériens depuis Dubaï.

Les réfugiés étant de retour au Kirghizstan, l'aide se concentre désormais sur les populations déplacées à l'intérieur et autour d'Osh et dans la région de Jalalabad.

Ce mercredi à Osh, le Haut Commissaire António Guterres a accueilli un premier convoi à la frontière kirghizo-ouzbèque. Composé d'une vingtaine de camions, il transportait du matériel de secours envoyé par l'ONU en Ouzbékistan, où il n'est désormais plus nécessaire.

António Guterres a visité le Kirghizstan en personne pour se faire une idée des conditions de vie sur le terrain des milliers de personnes déplacées en raison des affrontements. Outre sa visite à Osh mercredi, il a aussi rencontré des représentants du gouvernement, dont la Présidente Roza Otunbayeva. Ce jeudi, il visitera d'autres villes dans le sud du pays.