Journée mondiale de l'aide humanitaire

Un travail dangereux : Des employés du HCR évoquent les risques et les frustrations auxquels ils sont confrontés au quotidien pour venir en aide aux personnes dans le besoin.

Un employé du HCR vient en aide à une réfugiée soudanaise nouvellement arrivée dans le camp de Touloum, près de Tiné, la ville frontalière tchadienne.  © HCR/H.Caux

GENÈVE, Suisse, 19 août (HCR) - Aujourd'hui est une journée importante pour le personnel du HCR et tous les travailleurs humanitaires, en souvenir du 19 août 2003 où des militants ont fait exploser un camion piégé à Bagdad, causant la mort de 22 personnes - y compris 18 membres du personnel des Nations Unies - et en blessant des dizaines d'autres. L'année dernière, les Nations Unies et d'autres organisations humanitaires ont décidé de commémorer cette tragédie en instituant une « Journée mondiale de l'aide humanitaire » afin de rendre hommage à la contribution des travailleurs humanitaires à travers le monde.

Ici au HCR, des membres du personnel nous ont parlé de leur travail au quotidien. Des collègues travaillant en Iraq et au Moyen-Orient évoquent les défis spécifiques auxquels ils sont confrontés au quotidien. Dans un autre article, Vincent Cochetel, qui a été kidnappé et retenu en otage durant un an en Tchétchénie alors qu'il était chef de la sous-délégation de Vladikavkaz [la capitale de l'Ossétie du Nord en Fédération de Russie], où il dirigeait les opérations du HCR dans le Nord-Caucase, évoque cette épreuve et les leçons qu'il en a tirées pour les collègues sur le terrain.

Pour en savoir plus sur la Journée mondiale de l'aide humanitaire, cliquez ici.