Le HCR démarre le pont aérien d'urgence pour transporter des tentes vers le Kenya et l'Ethiopie

Des milliers de tentes sont acheminées vers les régions frontalières reculées près de la Somalie, où des réfugiés somaliens épuisés et émaciés ont besoin d'abri.

Les tentes familiales, acheminées par le premier vol cargo du pont aérien du HCR, sont actuellement transportées vers le complexe des camps de réfugiés de Dadaab, à l'est du Kenya.   © HCR/R.Redmond

NAIROBI, Kenya, 18 juillet (HCR) - Les premières cargaisons de tentes du HCR acheminées par avion cargo sont arrivées en Ethiopie et au Kenya. Elles sont actuellement transportées par la route vers les frontières avec la Somalie, pour fournir un abri à des milliers de réfugiés somaliens épuisés et émaciés qui fuient le conflit et la sécheresse.

Lundi, le premier Boeing 747 cargo affrété par le HCR est arrivé à Addis Abeba, la capitale éthiopienne, avec 2 100 tentes à son bord provenant de l'entrepôt du HCR de Dubaï. D'autres rotations sont prévues avec à leur bord des tentes, des véhicules et des générateurs pour l'opération de Dollo Ado au sud de l'Ethiopie, où environ 75 000 Somaliens ont trouvé refuge depuis le début de l'année.

Au Kenya voisin, la première rotation - également un Boeing 747 cargo - a atterri dans la capitale Nairobi dimanche, transportant à son bord 100 tonnes de tentes provenant d'un entrepôt du HCR à Koweït. Les 2 300 tentes ont été chargées dans des camions pour être transportées vers Dadaab, le complexe des camps de réfugiés situé dans une région reculée à l'est du Kenya, où quelque 60 000 réfugiés somaliens sont arrivés depuis janvier.

« Entre l'Ethiopie et le Kenya, nous recevons environ 3 000 nouveaux réfugiés par jour », a affirmé Ron Redmond, le porte-parole du HCR à Nairobi. « Les camps de Dadaab sont bondés, le nombre de personnes qui s'y trouvent dépasse de quatre fois la capacité d'accueil initiale, avec 1 500 nouveaux réfugiés qui arrivent chaque jour. »

Un grand nombre des réfugiés arrivent émaciés à cause de la sécheresse et de l'insécurité en Somalie, et ils sont épuisés après avoir marché durant des semaines en quête d'aide. Ils bénéficient immédiatement à leur arrivée de soins et d'assistance, mais le rythme soutenu des arrivées dépasse la capacité des pays d'accueil qui endurent déjà la pire sécheresse jamais vue dans la région depuis 60 ans.

Néanmoins, la semaine dernière, le Gouvernement kényan a annoncé qu'il ouvrirait une extension de camp, Ifo II, pour pallier aux conditions de surpeuplement prévalant à Dadaab. Les autorités en Ethiopie établissent également un nouveau camp, Hiloween, pour accueillir des réfugiés somaliens.

Parallèlement au pont aérien pour acheminer du matériel humanitaire nécessaire d'urgence, le HCR déploie du personnel expert dans les domaines de la planification de site, la gestion de camp, la protection, les services communautaires et la santé. Le HCR a publié un appel de fonds d'un montant de 136,3 millions de dollars pour couvrir les besoins humanitaires vitaux des réfugiés somaliens à Djibouti, en Ethiopie et au Kenya jusqu'à la fin de l'année.