Tandis que le flux de déplacés somaliens augmente, des décès sont signalés dans les camps de réfugiés

En moyenne, 1 000 personnes désespérées arrivent chaque jour à Mogadiscio en quête d'aide après avoir fui les régions touchées par la famine dans le sud du pays.

Selon nos derniers chiffres, en juillet seulement, plus de 20 000 personnes se sont déplacées vers Mogadiscio à la recherche d'une assistance. Plus de la moitié venait de la région de Lower Shabelle, une des régions où la famine a été déclarée mercredi. 2 800 autres personnes provenaient de la région de Bakool, dont le sud a également été touché par la famine. 6 100 personnes ont également été déplacées à partir de la région de Bay tandis que près de 1 000 autres provenaient de la région de Middle Shabelle.

Mercredi le HCR a répondu en distribuant 2 500 kits d'aide d'urgence aux déplacés internes dans le district de Dharkenley au sud-ouest de Mogadiscio. Effectuée par un partenaire du HCR, la distribution a bénéficié à 15 000 personnes, identifiant et ciblant les déplacés internes récemment arrivés et les familles vulnérables comme les foyers tenus par des femmes. Chaque kit comprend une bâche du HCR pour s'abriter, trois couvertures, une natte pour dormir, deux jerrycans, une batterie complète de cuisine (casseroles, couverts, etc.) ainsi que des ustensiles. Le HCR prévoit de distribuer 7 500 kits supplémentaires dans les semaines à venir.

Dans l'ensemble de la Somalie, le HCR s'efforce de mieux cibler l'aide en direction des personnes les plus vulnérables dans les zones touchées par la famine, la sécheresse et le conflit.

Tandis que l'aide s'achemine lentement vers la Somalie, le flux de réfugiés affamés et las de la guerre se poursuit à un rythme élevé. Dans les camps de Dadaab au Kenya, nous accueillons encore environ 1 500 nouveaux réfugiés somaliens par jour, soit quelque 60 000 nouveaux arrivants depuis le début de l'année. Au total, le Kenya a accueilli plus de 100 000 Somaliens à ce jour cette année. En Ethiopie, la région frontalière de Dollo Ado connaît des arrivées quotidiennes par centaines, soit plus de 74 000 arrivées depuis janvier. Au total, l'Ethiopie a accueilli près de 78 000 Somaliens à ce jour cette année.

Plus de la moitié d'entre eux proviennent des régions de Gedo, Bay et Bakool dans le centre-sud de la Somalie. Eleveurs ou fermiers, ils déclarent qu'ils ont fui à cause de la sécheresse persistante et de la violence qui les ont contraints à abandonner leurs terres cultivées et leur bétail.

Beaucoup de réfugiés arrivent en mauvaise santé. Une fois enregistrés, ils sont soumis à un examen médical. Les personnes qui souffrent de malnutrition et celles qui ont des complications médicales sont transférées dans des cliniques, notamment pour recevoir une alimentation thérapeutique.

Ces interventions arrivent cependant parfois trop tard. Mardi, 15 décès à cause de la malnutrition et d'autres maladies ont été signalés dans le camp de Kobe à Dollo Ado. Le personnel du HCR à Dadaab signale également une augmentation du nombre de décès liés à une malnutrition sévère, en particulier parmi les enfants.

A Dollo Ado, plus de la moitié des jeunes arrivants souffrent de malnutrition sévère. Si les moins de cinq ans sont les plus vulnérables, le HCR est également préoccupé par la malnutrition qui touche les réfugiés âgés de cinq à 18 ans. S'ils sont rapidement et correctement traités, la plupart des enfants souffrant de malnutrition peuvent guérir physiquement. Mais les nouveaux arrivants souffrant de malnutrition sévère semblent mettre plus de temps à guérir que dans des cas normaux, parfois jusqu'à 6 à 8 semaines. Cela pourrait s'expliquer par leur état de santé déplorable à l'arrivée.

Au centre de transit de Dollo Ado, le HCR fournit deux repas chauds par jour à plus de 11 000 nouveaux arrivants vivant dans des tentes de fortune. Le camp de Kobe, qui a ouvert le mois dernier, a déjà atteint sa capacité maximale avec plus de 25 000 réfugiés. Un nouveau camp, Hiloween, est près d'être achevé et pourra accueillir jusqu'à 60 000 personnes. Nous espérons pouvoir commencer à sortir les personnes du centre de transit dans les deux prochaines semaines.

La surpopulation constitue un problème tant à Dadaab qu'à Dollo Ado. Pour atténuer cette difficulté, le HCR continue d'effectuer des ponts aériens d'aide d'urgence, notamment des tentes pour plus de 75 000 personnes.

Au Kenya, le tiers des cinq vols acheminant presque 9 000 tentes familiales provenant des entrepôts du HCR au Koweït et au Pakistan est arrivé à Nairobi hier après-midi. La cargaison a été déchargée dans des camions qui l'ont convoyée en une journée vers le camp de réfugiés de Dadaab près de la frontière entre le Kenya et la Somalie. Deux autres vols sont prévus samedi et lundi.

En Ethiopie, le troisième pont aérien transportant des provisions provenant des entrepôts régionaux du HCR à Dubaï est attendu aujourd'hui à Addis Abeba. D'autres tentes sont également acheminées par voie terrestre en provenance de Djibouti voisine. Elles sont destinées aux quelque 50 000 réfugiés ayant actuellement besoin d'abris dans le camp reculé de Dollo Ado à la frontière entre l'Ethiopie et la Somalie. Treize véhicules du HCR sont également acheminés.

A ce jour, le HCR a déployé 60 membres du personnel d'urgence dans la région pour fournir une aide de secours aux nouveaux réfugiés, 11 autres étant en route.

Pour plus d'informations sur ces sujets, veuillez contacter :

  • A Nairobi, bureau régional du HCR: Ron Redmond, portable +254 734 564 019

  • A Nairobi, bureau régional du HCR:Needa Jehu-Hoyah, portable +254 734 564 018

  • A Nairobi, bureau du HCR pour le Kenya, Emmanuel Nyabera, portable: +254 773 995 975

  • Au camp de Dadaab camp, Kenya: William Spindler, portable +254 720 095 990

  • Au Kenya, bureau du HCR pour la Somalie: Andy Needham, portable +254 733 120 931

  • En Ethiopie: Milicent Mutuli, portable +251 911 207 906

  • En Ethiopie: Kisut Gebre Egziabher, portable +251 911 208 901

  • A Genève, Melissa Fleming, portable +41 79 557 9122