En Ethiopie, transfert des réfugiés somaliens vers un nouveau camp et campagne de vaccination contre la rougeole

Quelque 4 000 réfugiés ont été transférés depuis le centre de transit de Dollo Ado vers le camp d'Hilaweyn. Le HCR et ses partenaires intensifient une campagne de vaccination contre la rougeole.

Des réfugiés somaliens dans une file d'attente pour recevoir un repas chaud au centre de transit de Dollo Ado dans le sud de l'Ethiopie.  © HCR/L.Padoan

DOLLO ADO, Ethiopie, 9 août (HCR) - Quelque 4 000 réfugiés somaliens ont été transférés dans un nouveau camp en Ethiopie, dans le cadre d'une opération en cours visant à décongestionner des zones accueillant les nouveaux arrivants depuis la Somalie frappée par le conflit et la famine.

Plus de 78 000 Somaliens sont arrivés dans la zone de Dollo Ado au sud de l'Ethiopie depuis janvier, ce qui a porté une forte pression sur les installations de réception dans cette région reculée. Le camp de Kobe, qui a été ouvert en juin pour accueillir les nouveaux arrivants, s'est rempli en quelques semaines.

Un autre camp, Hilaweyn, a récemment été ouvert. Le 5 août, le HCR et l'Organisation internationale pour les migrations (OIM) ont débuté le transfert des réfugiés depuis le centre de transit surpeuplé de Dollo Ado vers ce nouveau camp. Avec 1 000 réfugiés transférés chaque jour, quelque 15 000 réfugiés devraient l'être d'ici une quinzaine de jours.

Le transfert se déroule parallèlement à une mobilisation pour contenir une menace d'épidémie de rougeole dans les camps de Dollo Ado. Le HCR et ses partenaires mènent une campagne de dépistage et de vaccination contre la rougeole pour tous les enfants âgés entre six mois et 15 ans avant leur transfert vers le camp d'Hilaweyn.

Mardi, une cargaison de vaccins a été acheminée par avion vers Dollo Ado avec le soutien de l'UNICEF et du Ministère éthiopien de la santé. Le HCR et ses partenaires s'apprêtent à intensifier jeudi la campagne de vaccination contre la rougeole dans le camp de Kobe, le plus affecté de la zone.

« L'un des défis pour contenir la menace d'épidémie réside dans le fait que les réfugiés n'ont pas l'habitude de demander des soins médicaux pour les malades », a indiqué Andrej Mahecic, le porte-parole du HCR à Genève mardi. « Nos partenaires dans le domaine de la santé ont lancé une vaste campagne de mobilisation communautaire pour faire connaître les symptômes de la rougeole, avec les '3r' - yeux rouges, nez qui coule (runny nose) et rougeur cutanée. »

Du matériel didactique dans le domaine de la santé édité en langue somalienne a également été distribué à Dollo Ado. Des messages sont diffusés dans les centres de distribution d'aide alimentaire, aux points d'eau ainsi que dans les centres de santé et de nutrition. Les chefs religieux et communautaires ont également été mobilisés pour cette campagne de sensibilisation, et particulièrement pour encourager les familles à orienter les malades vers les dispensaires.

« Globalement, l'apparition de cas suspects de rougeole reste relativement faible en tant que cause de mortalité dans les camps, car les principales causes de décès restent la diarrhée, l'infection des voies respiratoires et la malnutrition aiguë », a expliqué Andrej Mahecic.

Il a ajouté qu'une stratégie d'intervention prioritaire pour répondre à un taux élevé de mortalité dans les camps était en cours d'élaboration, alors que le travail continue pour améliorer les programmes d'aide nutritionnelle, de distribution d'eau et d'installation de systèmes d'assainissement.

Parallèlement, en Somalie, un avion-cargo affrété par le HCR a atterri lundi à Mogadiscio, dans le cadre du premier pont aérien organisé vers cette ville depuis cinq ans. Il transportait à son bord des bâches en plastique, des matelas, des couvertures, des jerrycans et des ustensiles de cuisine utilisés par les personnes déplacées pour recueillir l'aide alimentaire et faire cuire la nourriture. Un deuxième avion-cargo est attendu jeudi, suivi, la semaine prochaine, d'un troisième qui transportera des biscuits hautement énergétiques.

Le HCR s'apprête à fournir une assistance à quelque 180 000 personnes à Mogadiscio et dans le sud-centre de la Somalie d'ici la fin du mois. La situation sécuritaire instable dans le sud et le centre de la Somalie continue toutefois à entraver la capacité des agences humanitaires à fournir une aide vitale.