Le Haut Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés appelle à la sécurité pour les ressortissants de pays tiers en Libye

Lundi 22 août 2011

Genève - Le Haut Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés, António Guterres, a exhorté aujourd'hui toutes les parties au conflit en Libye à assurer que les milliers de ressortissants de pays tiers pris au piège par le conflit en cours à Tripoli et dans d'autres régions soient suffisamment protégés des violences.

« Des milliers de ressortissants de pays tiers se trouvant en Libye doivent éprouver en cette période un profond sentiment de crainte et d'incertitude », a-t-il expliqué. « Nous avons observé lors de précédents stades de cette crise que ces personnes, tout spécialement les Africains, peuvent être particulièrement vulnérables à l'hostilité ou à des actes de vengeance. Il est essentiel que les lois humanitaires priment en ces périodes décisives et que les étrangers - y compris les réfugiés et les travailleurs migrants - soient pleinement et suffisamment protégés contre les violences. »

Des centaines de milliers de travailleurs migrants, ainsi que des personnes ayant des besoins en matière de protection internationale, ont fui la Libye vers des pays voisins depuis le début de la crise libyenne. Cependant, plusieurs dizaines de milliers d'autres seraient restés à Tripoli et dans d'autres régions.

Pour de plus amples informations à ce sujet, veuillez svp contacter :

A Genève : Melissa Fleming, portable +41 79 557 9122

Adrian Edwards, portable +41 79 557 9120