Ouverture d'un nouveau camp de réfugiés ivoiriens dans l'est du Libéria

Ceci est un résumé des déclarations du porte-parole du HCR Adrian Edwards – à qui toute citation peut être attribuée – lors de la conférence de presse du 2 septembre 2011 au Palais des Nations à Genève.

Hier, au Libéria, nous avons ouvert un sixième camp pour les réfugiés ivoiriens vivant dans des communautés d'accueil près de la frontière après avoir fui les troubles postélectoraux en Côte d'Ivoire. Le but est d'améliorer la protection et l'assistance pour les réfugiés, car ils se trouvent actuellement dispersés dans 300 lieux reculés différents le long de la frontière.

Les réfugiés transférés affirment qu'ils ne sont pas encore prêts à rentrer chez eux. En s'installant dans ce camp localisé à l'intérieur du pays, ils pourront bénéficier de meilleurs services comme une distribution mensuelle de nourriture, des soins médicaux, une éducation, de l'eau et des sanitaires, ainsi que d'un plus grand respect de leur vie privée car ils disposeront d'abris familiaux dans le camp.

Ce tout nouveau camp est situé dans le département de Grand Gedeh, dans le sud-est du Libéria. Il se trouve sur le site de l'ancienne entreprise Prime Timber Production (PTP), dont une partie a été réhabilitée pour héberger jusqu'à 27 000 réfugiés. C'est le plus grand des camps ivoiriens. Les autres camps - qui accueillent quelque 30 000 réfugiés ivoiriens au total - sont Bahn dans le département de Nimba, Little Wlebo dans le département de Maryland et Solo, Dougee et Ziah - tous trois dans le département de Grand Gedeh.

L'ouverture du camp de PTP fait partie d'une opération de réinstallation qui a lieu le long de la frontière. Nous comptons transférer 50 000 réfugiés supplémentaires vers les six camps d'ici la fin de l'année, malgré les défis logistiques posés par les fortes pluies et les routes boueuses.

Selon la planification actuelle, le camp de PTP sera le dernier à être ouvert au Libéria, car la situation sécuritaire continue de s'améliorer en Côte d'Ivoire. On estime à quelque 70 000 le nombre de réfugiés déjà rentrés de leur plein gré dans l'ouest de la Côte d'Ivoire ces derniers mois.

Le 11 août, les gouvernements du Libéria, de Côte d'Ivoire et le HCR ont signé un accord tripartite pour le rapatriement librement consenti des réfugiés ivoiriens. Cet accord fixe le cadre juridique pour le retour volontaire des réfugiés dans la sécurité et la dignité. Nous travaillons sur les modalités d'une opération de rapatriement organisé dont la date de lancement doit encore être décidée.

Plus de 173 000 Ivoiriens auraient franchi la frontière avec le Libéria au lendemain des élections de novembre dernier et l'instabilité ultérieure. 26 000 réfugiés ivoiriens auraient également fui dans 12 autres pays de la région.