Déclaration du Haut Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés à propos du kidnapping de deux employées de MSF à Dadaab au Kenya

GENÈVE, 13 octobre (HCR) - Le Haut Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés António Guterres exprime aujourd'hui sa vive émotion et son indignation à propos de l'enlèvement violent de deux employées de MSF et de la fusillade sur leur chauffeur, dans le camp de réfugiés de Dadaab au Kenya.

« Nos collègues de MSF travaillaient pour sauver des vies », a-t-il indiqué. « Il est tout à fait inacceptable que ces personnes soient la cible d'enlèvement. J'appelle les personnes responsables à faire leur possible pour qu'elles soient immédiatement libérées et qu'elles puissent rentrer saines et sauves. »

Le complexe de réfugiés de Dadaab est le camp de réfugiés le plus vaste au monde. Actuellement, 463 739 réfugiés somaliens y sont hébergés. La population du camp s'est accrue cette année avec l'arrivée au Kenya de plus de 190 000 réfugiés depuis la Somalie.

L'enlèvement des deux employées de MSF a eu lieu dans la zone d'Ifo Extension au camp vers 13h20 heure locale aujourd'hui. Leur chauffeur, qui a été blessé par balles, est soigné à Nairobi.