Le Chef du HCR déplore les pertes en vies humaines après un naufrage au large de l'Indonésie

GENEVE, 19 décembre (HCR) - Le Haut Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés António Guterres est profondément attristé par les pertes en vies humaines après le naufrage d'une embarcation surchargée au large de Java, en Indonésie, samedi 17 décembre.

« On peut difficilement ne pas être ému par le lourd bilan humain que ce chavirage aurait causé », a indiqué António Guterres. « Maintes et maintes fois en 2011, nous avons vu sur toutes les mers de notre planète des personnes risquer leur vie pour trouver asile. Cette tragédie nous rappelle à nouveau que les personnes désespérées ont recours à des mesures désespérées. »

Lundi, selon les informations disponibles, environ 200 personnes, y compris beaucoup de femmes et d'enfants, étaient toujours portées disparues après le naufrage de samedi. Seulement quelques dizaines de passagers avaient pu être secourus. Les personnes se trouvant à bord étaient probablement des demandeurs d'asile.

Le HCR est prêt à apporter son aide au Gouvernement indonésien pour l'enregistrement et le traitement des dossiers des personnes secourues souhaitant déposer une demande d'asile. L'agence des Nations Unies pour les réfugiés recherche actuellement à établir, parmi les passagers, si certains avaient déjà été enregistrés en tant que demandeurs d'asile ou s'ils avaient déjà obtenu le statut de réfugié.