Le Haut Commissaire en mission au Soudan du Sud et au Soudan

Ceci est un résumé des déclarations du porte-parole du HCR Andrej Mahecic – à qui toute citation peut être attribuée – lors de la conférence de presse du 10 janvier 2012 au Palais des Nations à Genève.

Le Haut Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés António Guterres terminera sa visite au Soudan du Sud aujourd'hui et a appelé la communauté internationale à fournir une aide humanitaire massive au Soudan du Sud, qui est confronté à de multiples crises de déplacement de population.

Après avoir rencontré des réfugiés soudanais au camp de Doro dans la région de Mabaan dimanche, le Haut Commissaire a averti qu'en l'absence d'une aide internationale, il ne sera pas possible de répondre aux multiples crises et que le Soudan du Sud pourrait connaître une catastrophe humanitaire de grande ampleur. La vaste majorité des 28 000 réfugiés se trouvant au camp de Doro sont épuisés, affamés et vulnérables. Ce sont des femmes et des enfants qui ont marché plusieurs jours en quête de sécurité pour traverser la frontière. La plupart des hommes sont restés sur place pour veiller leurs biens.

Les récents combats dans les Etats du Sud-Kordofan et du Nil Bleu au Soudan ont forcé plus de 80 000 réfugiés soudanais à traverser la frontière vers les Etats d'Unity et du Haut Nil au Soudan du Sud. Environ 23 000 autres ont trouvé refuge en Ethiopie voisine.

Un pont aérien organisé par le HCR a débuté le 20 décembre dernier et a déjà permis d'acheminer 280 tonnes d'aide dans les régions reculées de Malakal et Mabaan. Environ 50 000 réfugiés bénéficieront de cette assistance. Déjà 27 rotations opérées par des avions cargo se sont déroulées depuis nos entrepôts de matériel d'urgence du Kenya et de Dubaï. Nous avons acheminé 2300 tentes familiales, 16 000 kits d'ustensiles de cuisine, 36 000 couvertures, 21 000 jerrycans, des bâches en plastique, des matelas, des moustiquaires et autres biens de secours. Le pont aérien se poursuit et davantage d'aide est nécessaire.

Au Soudan du Sud, le HCR appuie les autorités pour la réintégration de 660 000 rapatriés, y compris 360 000 Sud-Soudanais qui sont rentrés depuis le Soudan et 300 000 qui sont rentrés principalement d'autres pays voisins.

Le Haut Commissaire António Guterres devrait arriver à Khartoum cet après-midi. De là, il se rendra à Kassal dans l'est du Soudan, qui est le théâtre de l'une des situations de réfugiés prolongées parmi les plus anciennes au monde. Environ 70 000 réfugiés pour la plupart d'origine érythréenne résident dans 12 camps. A la fois les réfugiés et la communauté locale d'accueil sont confrontés à une pauvreté extrême, à la sécheresse et à des risques de famine, à la pénurie de services de santé et d'éducation. António Guterres s'entretiendra avec les autorités concernant des programmes visant à renforcer l'autonomie des réfugiés.

En plus des 70 000 réfugiés, il y a un afflux régulier de quelque 1 700 demandeurs d'asile par mois vers le Soudan, pour la plupart depuis l'Erythrée.