De nouveaux affrontements poussent des milliers de déplacés somaliens à fuir vers Mogadiscio

Ceci est un résumé des déclarations du porte-parole du HCR Melissa Fleming – à qui toute citation peut être attribuée – lors de la conférence de presse du 17 février 2012 au Palais des Nations à Genève.

Des milliers de civils ont fui une nouvelle escalade de la violence et du conflit près du corridor d'Afgooye, au nord-ouest de Mogadiscio, la capitale somalienne. Le corridor, un tronçon de route long de 40 kilomètres bordé d'installations et de camps de fortune tentaculaires, est le refuge de près de 410 000 déplacés internes somaliens - soit un tiers de la population somalienne déplacée. Le HCR craint pour la sécurité des personnes déplacées et nous exhortons tous les groupes et forces armés à accorder la priorité à la protection des civils.

Ces deux dernières semaines, plus de 7200 Somaliens ont été forcés de fuir depuis Afgooye. Parmi eux, plus de 5200 personnes avaient fui ces trois derniers jours suite à de nouveaux affrontements qui ont éclaté mardi.

Une majorité des nouveaux déplacés sont des personnes qui étaient déjà déplacées et qui habitaient dans des installations ou des camps du corridor d'Afgooye pour échapper à l'insécurité à Mogadiscio ou ailleurs en Somalie. La plupart d'entre eux se dirigent maintenant vers Mogadiscio.

Mercredi, le personnel du HCR a observé environ 150 minibus et charrettes tirées par des ânes transportant des personnes déplacées vers la capitale via l'un des points d'entrée. D'autres arrivaient à pied. Nos équipes ont vu des personnes nouvellement déplacées s'installer dans des camps de déplacés à Mogadiscio, alors que d'autres rejoignaient des quartiers de la capitale qui s'étaient récemment vidés de leur population ou le domicile de proches ou d'amis.

Certains déplacés sont arrivés à Mogadiscio avec leurs possessions. Le HCR, avec d'autres agences, s'apprête à intensifier d'urgence l'assistance pour fournir des abris, de la nourriture et de l'eau.

Environ 1,3 million de personnes sont déplacées internes en Somalie. Plus de 968 000 Somaliens vivent en tant que réfugiés dans des pays voisins de la Somalie, au Kenya (520 000), au Yémen (203 000) et en Ethiopie (186 000). La Somalie demeure l'une des pires crises humanitaires auxquelles le HCR est confronté, générant le plus grand nombre de réfugiés et de déplacés au monde après l'Afghanistan et l'Iraq.