Le HCR suit étroitement le développement de la situation au Mali

Ceci est un résumé des déclarations du porte-parole du HCR Adrian Edwards – à qui toute citation peut être attribuée – lors de la conférence de presse du 23 mars 2012 au Palais des Nations à Genève.

Le HCR suit le développement de la situation au Mali, suite à l'annonce selon laquelle des soldats de l'armée avaient pris le contrôle du pays. Nous n'avons pas observé jusqu'à présent de nouveaux mouvements de population, que ce soit à l'intérieur du pays ou vers les pays voisins, mais nous continuons à suivre étroitement la situation.

Le HCR est préoccupé par l'éventuelle persistance de l'instabilité politique qui pourrait créer de nouveaux mouvements de population alors qu'il y a déjà un déplacement de populations déjà considérable à l'intérieur et à l'extérieur des frontières du Mali. Nous révisons actuellement nos plans d'urgence pour nous permettre de répondre à de nouveaux afflux possibles dans les pays voisins.

Des milliers de personnes ont fui le Mali depuis la mi-janvier, suite aux combats entre un mouvement rebelle et les forces maliennes dans le nord du pays. A l'intérieur du Mali, les personnes déplacées vivent dans des conditions difficiles dans des villages et des sites temporaires. Les déplacés dépendent de la générosité des communautés d'accueil.

Dans les prochains jours, le Haut Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés António Guterres se rendra en Mauritanie pour assister à une cérémonie marquant la fin du rapatriement volontaire depuis le Sénégal vers la Mauritanie, et en reconnaissance des efforts menés en appui à la procédure de traitement des demandes d'asile durant toutes ces années. Il évaluera également la situation relative à l'afflux de personnes affectées par le conflit au Mali.