Réunion des bailleurs de fonds à Sarajevo pour soutenir les efforts régionaux et mettre fin au déplacement de population

Ceci est un résumé des déclarations du porte-parole du HCR Adrian Edwards – à qui toute citation peut être attribuée – lors de la conférence de presse du 24 avril 2012 au Palais des Nations à Genève.

Le Haut Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés António Guterres se trouve ce matin à Sarajevo où il assiste à une conférence internationale des donateurs visant à collecter des fonds pour financer les besoins en logement de 74 000 personnes vulnérables dans la région, y compris des réfugiés, des rapatriés et des déplacés.

La conférence devrait permettre de collecter jusqu'à 500 millions d'euros pour une période de cinq ans. En cas de succès, la conférence marquera un tournant pour des milliers de personnes en situation de déplacement prolongé dans les quatre pays suivants : la Bosnie-Herzégovine, la Croatie, le Monténégro et la Serbie - près de 16 ans après la fin du conflit. Les besoins mis en lumière dans le plan régional pour le logement ont été identifiés par les gouvernements respectifs via un processus consultatif appuyé par le HCR, l'UE, l'OSCE et les Etats-Unis. Nos équipes ont joué un rôle spécifique en définissant les critères de vulnérabilité pour assurer que les plus nécessiteux reçoivent une aide. Une partie des financements proviendra des pays concernés.

L'éclatement de l'ancienne Yougoslavie a coûté la vie d'environ 200 000 personnes et a causé la destruction généralisée de nombreuses villes et villages. Avec plus de deux milliers de personnes déracinées dans et autour de la région, ce fut la plus importante crise de réfugiés en Europe depuis la Seconde Guerre mondiale. Une majorité de réfugiés sont rentrés chez eux durant les 16 dernières années ou se sont intégrés localement. Cependant, les civils, qui sont encore déplacés et vivent souvent dans une pauvreté abjectes et des conditions de vie désastreuses, comptent parmi les plus vulnérables et les plus défavorisés socialement.

La conférence des donateurs à Sarajevo est la prochaine étape dans le processus pour trouver des solutions. Suite à la déclaration de Sarajevo en janvier 2005, un nouvel élan avait été donné lorsque le Haut Commissaire l'avait identifiée comme étant prioritaire au même titre que cinq autres situations de réfugiés prolongées dans le monde en 2008.

En novembre dernier, le HCR s'était félicité de la déclaration conjointe de la Bosnie-Herzégovine, du Monténégro, de la Croatie et de la Serbie. Cette déclaration est le résultat d'intenses efforts menés par les quatre pays. Elle représente un engagement ferme aux niveaux politique, juridique et socio-économique de la part des gouvernements respectifs pour coopérer aux niveaux régional et national, afin de gérer la situation récurrente des réfugiés dans cette partie de l'Europe. Le programme régional de logement et son plan de travail font partie intégrante de cette importante déclaration.

Suite à la conférence des donateurs, les solutions de logement proposées devraient être mises en oeuvre dans les trois à cinq prochaines années. Le HCR, l'OSCE et certains pays suivront cette étape cruciale dans le processus et resteront pleinement engagés et déterminés à soutenir les gouvernements des quatre pays pour refermer ce chapitre de réfugiés et de déplacement de population. Nous espérons que la conférence des donateurs d'aujourd'hui accordera un soutien suffisant pour cet effort humanitaire.