Conférence sur les réfugiés afghans : les délégués souscrivent à la Stratégie de solutions pour les réfugiés

Une Conférence sur la situation prolongée de réfugiés d'Afghanistan fait sienne une stratégie visant à appuyer le rapatriement, la réintégration et l'assistance aux pays hôtes.

Des réfugiés afghans au Pakistan présentent leurs papiers dans un centre de rapatriement volontaire à Peshawar.  © HCR/S.Phelps

GENEVE, 3 mai (HCR) - Une Conférence internationale de deux jours sur la situation prolongée de réfugiés d'Afghanistan a terminé ses travaux ce jeudi après avoir fait sienne une nouvelle Stratégie de solutions visant à appuyer le rapatriement, la réintégration durable et l'assistance aux pays hôtes.

Les délégués venant de plus de 40 pays se sont réunis à Genève cette semaine pour discuter de cette Stratégie, élaborée entre les Républiques islamique d'Afghanistan, d'Iran et du Pakistan ainsi que le HCR, co organisateur de cette réunion avec le Gouvernement Suisse.

António Guterres, Haut Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés, s'est félicité du soutien international à cette initiative et a félicité les pays rédacteurs, disant qu'ils avaient ouvert la voie à une rencontre visant à émettre une proposition commune concernant une Stratégie de solutions pour les réfugiés afghans - l'une des situations de réfugiés prolongées les plus difficiles au monde.

Le Haut Commissaire a déclaré que la Conférence avait donné des orientations substantielles, ajoutant qu'elles n'étaient pas l'aboutissement d'un processus mais, dans une certaine mesure, son lancement.

La Stratégie a pour but de préserver l'espace d'asile pour les réfugiés afghans dans les pays voisins au cours des trois ans à venir et au-delà, et a appuyé une réintégration durable pour les Afghans qui rentrent chez eux. Elle demande également l'assistance aux autres pays hôtes.

Un communiqué conjoint affirme que les participants à la Conférence se sont félicités de cette Stratégie de solutions dans la mesure où elle constitue un cadre intégré de coopération et de coordination multilatérale.

La réunion, a-t-il ajouté, a reconnu que les trois piliers de la Stratégie nécessiteront l'engagement concerté des acteurs humanitaires et du développement ainsi que des gouvernements intéressés, s'appuyant sur la promesse de la communauté internationale quant à un appui soutenu et tangible.

Les réfugiés afghans constituent la situation de réfugiés la plus importante et la plus ancienne de l'histoire du HCR. Malgré le retour de plus de 5,7 millions d'Afghans dans leur patrie depuis 2002, on compte encore presque 2 millions d'Afghans au Pakistan et près d'un million en République islamique d'Iran. Ces dernières années, le rythme des retours s'est ralenti. En 2011, environ 70 000 réfugiés afghans sont rentrés chez eux.

La Stratégie de solutions prévoit des mesures visant à appuyer les réfugiés, et spécialement conçues pour couvrir les besoins spécifiques de chacun des trois pays concernés.

En Afghanistan, l'accent est mis sur l'appui à la réintégration et le communiqué précise que les participants à la Conférence ont reconnu la nécessité de renforcer le potentiel de développement et de réintégration des communautés accueillant le plus de rapatriés en Afghanistan, particulièrement dans les secteurs des moyens d'existence, des services essentiels, des abris afin de créer des communautés viables à long terme qui aideront les rapatriés à rester en Afghanistan et à appuyer le retour plus important de réfugiés depuis les pays hôtes. Ces efforts devraient permettre de réduire les tensions s'exerçant sur les Afghans et les poussant à quitter le pays en quête de moyens d'existence.

En République islamique d'Iran, les efforts seront dirigés vers l'appui au retour vers l'Afghanistan ainsi que l'aide visant à assurer la viabilité de ces retours. Au Pakistan, l'accent sera davantage mis sur le rapatriement librement consenti et l'aide aux communautés hôtes où vivent les réfugiés.

La Conférence a reconnu les coûts économiques et sociaux ainsi que l'impact environnemental sur les Républiques islamiques d'Iran et du Pakistan de cette situation prolongée et ont réaffirmé l'importance d'un partage international de la charge. Le Communiqué précise que la communauté internationale a réaffirmé son engagement à contribuer à la couverture des besoins humanitaires des réfugiés afghans et des communautés hôtes touchées dans ces pays.

Le coût de la mise en oeuvre de cette Stratégie est estimé à 1,9 milliard de dollars E.-U. et, bien que cette réunion de Genève ne soit pas une Conférence des bailleurs de fonds, l'appui des donateurs sera néanmoins un facteur clé en la matière.