Le HCR rapatrie des réfugiés ivoiriens du Mali

Ceci est un résumé des déclarations du porte-parole du HCR Andrej Mahecic – à qui toute citation peut être attribuée – lors de la conférence de presse du 18 mai 2012 au Palais des Nations à Genève.

Le HCR a aidé plus tôt cette semaine 104 réfugiés ivoiriens à quitter Bamako, la capitale malienne, pour rentrer chez eux. Ils se sentaient en danger en raison de l'instabilité qui régnait constamment. Le HCR a organisé leur rapatriement par voie aérienne, car l'insécurité générale et les combats qui font rage dans tout le Mali rendaient le voyage par la route de Bamako à Abidjan trop dangereux.

Le coup d'État militaire du 22 mars au Mali et la reprise de toute la partie nord du pays par les rebelles touaregs, qui combattaient les forces gouvernementales maliennes depuis la mi-janvier, ont avivé les inquiétudes pour la sécurité de ces réfugiés ivoiriens qui ont demandé au HCR de les rapatrier d'urgence.

Les 104 passagers - dont 55 étaient des femmes et des filles - ont pris place à bord d'un Boeing 737 exploité par les Casques bleus de la Mission des Nations Unies au Libéria. Ils ont atterri mardi à l'aéroport international d'Abidjan à 13 h 05, heure locale.

De l'aéroport, ils se sont rendus au bureau du Service d'aide et d'assistance aux réfugiés et apatrides (SAARA), où ils ont reçu un repas chaud et de l'argent avant de continuer leur route vers leur région d'origine. La plupart des rapatriés venaient d'Abidjan, mais quelques-uns d'entre eux ont continué vers l'ouest, à Gagnoa et Daloa.

Les violences post-électorales en Côte d'Ivoire ont éclaté à la fin de novembre 2010. La situation s'est apaisée en avril 2011. La violence a contraint plus de 250 000 Ivoiriens à demander l'asile dans 13 pays d'Afrique de l'Ouest. Jusqu'à présent, plus de 150 000 réfugiés sont retournés chez eux. On estime qu'environ un million de personnes ont été déplacées à l'intérieur du pays, mais la plupart d'entre elles ont maintenant regagné leurs lieux d'origine.

Les rapatriés de Bamako faisaient partie des quelque 2 000 Ivoiriens qui avaient cherché refuge au Mali à la suite de la crise qui avait suivi les élections en Côte d'Ivoire.

Le HCR est prêt à organiser d'autres vols pour les réfugiés ivoiriens souhaitant être rapatriés en raison de l'instabilité croissante au Mali.

L'insécurité a déjà contraint près de 160 000 Maliens à fuir vers le Burkina Faso, la Mauritanie et le Niger, alors qu'on estime que 147 000 Maliens sont également déplacés à l'intérieur de leur propre pays.